Belmokhtar : «Une immense fierté»

Belmokhtar : «Une immense fierté»

ALM : Quel sens revêt pour vous la présence de Sa majesté le Roi Mohamed VI à Al Akhawayn ?
Rachid Belmokhtar Benabdellah : Tout d’abord, je voudrais exprimer le sentiment général de notre université qui est celui d’une immense fierté. Car cette visite en elle-même et par sa forme est un symbole extraordinaire. Elle marque l’aboutissement d’une étape importante, celle de la genèse et du lancement de l’Université. Rappelez-vous, il y a dix ans elle n’existait pas ; aujourd’hui elle est là et reconnue à l’échelle internationale comme une des meilleures institutions du pourtour méditerranéen. En donnant son nom à la bibliothèque, Sa Majesté le Roi, qui fait du savoir l’investissement essentiel du développement nous encourage dans les efforts que nous avons faits vers l’excellence tout en donnant une identité propre à notre université comme l’avait souhaité son fondateur, Feu Hassan II. La visite du Souverain signifie également pour nous le lancement prochain de l’Académie royale marocaine de diplomatie qui est l’expression de la coopération exemplaire entre le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et l’Université, et une autre manière de former des compétences.
Que peut apporter cette Académie à la diplomatie marocaine?
Vous savez, dans ses discours des 28 avril 2000 et 20 août 2002, Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait insisté sur la nécessité de fructifier au mieux les acquis de la diplomatie marocaine et d’en améliorer le fonctionnement à travers la mise à niveau de l’instrument diplomatique. Sa Majesté avait également défini le nouveau rôle des diplomates marocains investis d’une mission politique mais aussi économique et appelés à redoubler d’efforts pour promouvoir l’image de notre pays.
Et cette Académie répond-elle aux recommandations du Roi ?
L’un des objectifs majeurs et fondamentaux de la création de cette Académie est de répondre au souhait de Sa Majesté de doter la diplomatie marocaine de cadres performants, capables de négocier et de gérer des dossiers internationaux tout en maîtrisant les langues et les cultures étrangères. Initiée par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, l’Académie royale marocaine de diplomatie aura ainsi pour mission de contribuer à la formation initiale des nouveaux diplomates, mais aussi à la formation continue des diplomates en exercice. De même, et dans le cadre de la coopération internationale, des diplomates d’autres pays pourront participer à des stages de durées variables au sein de cette Académie. L’Université Al Akhawayn offre un cadre idéal pour l’implantation de cette institution et est heureuse de pouvoir coopérer avec le ministère sur ce grand projet.
Concrètement, comment va se dispenser l’enseignement dans cette Académie ?
D’abord, la formation longue s’échelonnera sur une année académique entière conformément au système en vigueur à l’Université Al Akhawayn, soit deux semestres. Cette formation sera très diversifiée. Le programme arrêté pour cette année avec le ministère des Affaires étrangères portera essentiellement sur l’histoire de la diplomatie mondiale, l’histoire de la politique étrangère du Maroc, l’étude des grandes problématiques régionales et internationales, l’initiation aux négociations diplomatiques et au dialogue interculturel, l’apprentissage des techniques de la diplomatie en termes de communication et maîtrise des technologies de l’information. L’enseignement sera assuré par le corps enseignant de l’Université Al Akhawayn, par des diplomates de carrière marocains et internationaux et par des personnalités d’envergure internationale.
En quelle langue sera dispensé l’enseignement?
Bien que l’anglais soit la principale langue d’enseignement, les diplomates en formation pourront recevoir des cours en arabe et en français mais également des cours d’initiation ou de perfectionnement en d’autres langues notamment en espagnol et en allemand. Cette Académie royale devra enfin contribuer aux actions initiées par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération à travers notamment l’organisation de conférences, séminaires, sessions et rencontres internationales visant essentiellement à promouvoir l’image du Maroc et l’efficience de sa diplomatie.
Et par rapport à la nouvelle bibliothèque, Quelles en sont les caractéristiques ?
La bibliothèque Mohammed VI de l’Université Al Akhawayn est d’abord une bibliothèque universitaire ouverte en ce sens qu’elle est interdisciplinaire et que les étudiants ont la possibilité d’emprunter des livres. Elle a aussi cette particularité d’être, d’une part, une bibliothèque jeune, et de l’autre, l’une des plus riches et complètes du pays. Ses collections couvrent tous les domaines du savoir en sciences, ingénierie, gestion des entreprises, diplomatie, sciences humaines et sociales, etc. Depuis sa création, l’Université Al Akhawayn s’est assigné pour mission stratégique d’enrichir le fonds documentaire de sa bibliothèque. A ce jour, la bibliothèque Mohamed VI compte plus de 70.000 titres et une collection de périodiques de près de 400 titres. Nos programmes d’investissement prévoient d’acquérir 10.000 nouveaux titres par an pendant les cinq prochaines années. La bibliothèque de l’Université Al Akhawayn permet, par ailleurs, l’accès à plus de 20 bases de données électroniques ; elle dispose d’un Centre public d’information donnant accès à un riche fonds documentaire de la Banque mondiale et d’un centre multimédia riche d’une centaine de films en DVD et permettant aux utilisateurs de consulter toutes sortes de documents sur supports écrits ou audiovisuels.
L’université Al Akhawayn s’agrandit avec la nouvelle Académie et la bibliothèque. Est-ce qu’elle a la vocation de se développer encore plus ?
L’Université Al Akhawayne a ouvert ses portes en janvier 1995. On peut considérer que les trois premières années furent les années de démarrage d’une expérience unique, celle d’un modèle académique américain dans une institution publique marocaine.
Etape difficile, mais étape de mise en place de programmes et de méthodes pédagogiques conformes aux standards internationaux. Les deux années suivantes peuvent être considérées comme des années de correction et de consolidation. Enfin, les années 2000 à 2004 ont été les années de construction de notre modèle actuel basé sur l’excellence et l’identité.
Quel rôle lui assignez-vous à l’avenir ?
L’accréditation internationale de nos programmes et le succès remporté par nos étudiants dans de nombreux concours internationaux, le nombre de partenariats que l’Université a signé avec des universités de renom ne sont pas une fin en soi mais des éléments qui nous permettent de nous fixer de nouveaux défis : former les leaders de demain, véritables citoyens, fiers de leur pays qui croient à son avenir et qui sont impatients de s’y investir et d’y réussir est l’un de nos objectifs majeurs qui va au-delà de la qualité de la formation technique, économique ou managériale.
Nos réflexions portent aujourd’hui sur la formation entrepreneuriale et humaine de nos étudiants. Nous pensons que l’Université Al Akhawayne, par son caractère international, par son appartenance au réseau des meilleures institutions d’enseignement supérieur de par le monde et par les qualités et les talents de ses étudiants a les moyens de jouer un rôle majeur dans le développement de notre pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *