octobre 17, 2018

 

Benacer Boulaajoul : «La communication comme levier d’appui et d’accompagnement de la stratégie nationale»

Benacer Boulaajoul : «La communication comme levier d’appui  et d’accompagnement de la stratégie nationale»

Entretien avec Benacer Boulaajoul, secrétaire permanent du CNPAC

ALM : Quelles ont été les principales réalisations du CNPAC durant l’année 2017?

Benacer Boulaajoul : Le programme d’action du Comité national de prévention des accidents de la circulation au titre de l’année 2017 s’inscrivait dans le cadre d’une orientation globale et stratégique qui consiste à accompagner la mise en œuvre de la stratégie nationale de sécurité routière 2017-2026 par un plan de communication, de sensibilisation et d’éducation lui garantissant les meilleures conditions de réussite. Dans ce cadre, le CNPAC a continué à concevoir, produire et diffuser des produits médiatiques et digitaux traitant des différentes thématiques fixées par son programme d’action. En outre, des actions de sensibilisation de proximité ont été organisées pour inciter le public cible à doubler de vigilance et de civisme dans l’utilisation de l’espace routier. On peut citer à juste titre :
l’opération «Visibilité» qui consiste à équiper les engins agricoles et les camions en dispositifs rétro réfléchissants afin de les rendre visibles de nuit; l’opération «Ceinture de sécurité» qui a été organisée pendant la période estivale dans des endroits fortement fréquentés par la population ; un kit de sensibilisation sur l’importance de la ceinture de sécurité ; l’opération «fatigue et vigilance» dans les aires de repos sur le réseau autoroutier ; l’opération casque de protection pour conducteurs et passagers des engins à deux et trois roues avec la distribution de 20.000 casques, l’opération casques pour conducteurs de bicyclettes avec la distribution de 30.000 casques, l’opération sécurité des piétons en milieu urbain et bien d’autres actions.

Conscient du rôle éminemment important des composantes de la société civile comme un véritable relais de communication de proximité, le CNPAC a également lancé un projet de sensibilisation en collaboration avec 84 associations à travers tout le Royaume et ce, dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt financé par le Comité, laquelle opération s’est étalée sur une période de 3 mois. En outre, le Comité a assuré l’appui technique et pédagogique aux différentes associations dont le nombre s’élève à plus de 300 ONG. Sur un autre registre, le CNPAC a lancé plusieurs projets d’investissement, notamment à travers le lancement de la construction de trois centres d’éducation routière à Rabat, Oujda et Tiznit ainsi que l’inauguration d’un autre à Guercif. Le CNPAC a également acquis deux simulateurs pour la simulation des risques liés au non-port de la ceinture de sécurité, un simulateur choc frontal et un simulateur tonneau.

La sécurité routière étant une affaire scientifique par excellence, le CNPAC a réalisé plusieurs études sur différentes thématiques dont notamment le mesurage des indicateurs comportementaux qui constitue un véritable baromètre de pilotage de la stratégie nationale de sécurité routière. En outre, le CNPAC a organisé un séminaire sur le comportement routier, une formation au profit des corps de contrôle sur les nouvelles dispositions du code de la route et une conférence internationale en collaboration avec le Forum international des transports (FIT) et IRTAD sur la qualité des données de sécurité routière.

Quel est votre programme d’action pour l’année 2018?

Le programme d’action du CNPAC au titre de l’année 2018 s’inscrit dans le cadre de la poursuite des efforts qu’entreprend le CNPAC pour accompagner la stratégie nationale de sécurité routière à travers la mise en œuvre d’un plan stratégique quinquennal 2017-2021. Dans cette perspective, ce programme capitalise sur les acquis de la première année et explore de nouvelles perspectives en matière de communication, de sensibilisation et d’éducation routières. Dans le même sens, plusieurs actions et projets sont prévus dans le domaine de la communication, de la sensibilisation et de l’éducation. Tous les leviers et les supports de communication seront investis dans le cadre d’une approche participative impliquant tous les acteurs et à travers une dimension de territorialisation pour prendre en considération les spécificités locales et une dimension temporelle en vue d’assurer la pérennité dans le temps. L’action phare de l’année 2018 consiste à organiser une opération intégrée de communication durant la période estivale de juin à août pour anticiper le niveau à haut risque d’accidents durant cette période et qui impacte de manière importante le bilan annuel des accidents et victimes. En outre et comme à l’accoutumée, la célébration de la Journée nationale de sécurité routière, le 18 février 2018, demeure un rendez-vous incontournable au niveau national. Cette année l’accent sera mis sur le thème «L’éducation routière, un apprentissage au quotidien ». Une tournée est prévue également les 23 et 24 février 2018 pour le lancement de nouveaux projets et l’inauguration de nouveaux aménagements en matière de sécurité routière aux niveaux régional et local. L’année 2018 se distingue aussi par l’organisation du premier Forum sur la sécurité routière en Afrique, prévu du 13 au 15 novembre 2018 à Marrakech. En outre, le CNPAC organisera des sessions de formation au profit des cadres et techniciens des collectivités locales afin de les assister dans la mise en œuvre du guide référentiel des aménagements de sécurité routière en milieu urbain. Il est également à noter que le CNPAC poursuivra ses efforts dans le cadre d’une approche participative avec ses différents partenaires pour mettre en œuvre le plan d’action de sécurité routière 2018 tel qu’il a été validé par le Comité permanent de sécurité routière présidé par le secrétaire d’Etat chargé du transport en date du 12 février 2018.

L’éducation routière constitue l’un des chantiers les plus importants dans la stratégie du CNPAC, quelles sont les actions qui sont prévues dans ce cadre?

Parmi les actions phares prévues dans ce cadre, on peut citer l’organisation du premier colloque international sur l’éducation routière qui constitue une occasion pour s’informer sur l’expérience internationale en la matière et proposer un plan d’action adéquat adapté aux spécificités nationales. Il y a également la création de clubs d’éducation à la sécurité routière dans les établissements scolaires et dans les universités dans le but d’assurer une continuité des actions d’éducation et de sensibilisation. Concernant le milieu parascolaire, le CNPAC exploite les espaces de colonies de vacances pour organiser les espaces d’éducation routière dans les colonies de vacances pour toucher près de 300.000 enfants. Le CNPAC veille annuellement à la construction, l’aménagement et à l’animation des centres interactifs d’éducation routière. Il s’agit d’un espace qui reprend la configuration routière et qui permet de former les enfants par la pratique sur l’utilisation de l’environnement routier et le respect des règles de circulation et ce, par des cours théoriques et par des tests pratiques. Le CNPAC travaille actuellement sur un projet de création d’une plate-forme de e-learning destinée aux enfants, compte tenu de leurs tranches d’âge, qui leur permettra d’acquérir les connaissances nécessaires à travers des techniques basées sur les NTIC, et de passer des tests et des évaluations intermédiaires, en vue d’obtenir une attestation à terme des modules de formation/sensibilisation prévus par la plate-forme.

Où en est la création de l’Agence nationale de sécurité routière? Concrètement, quel sera son impact sur la sécurité routière?

L’Agence nationale de sécurité routière (ANSR) verra bientôt le jour. Le projet a été adopté par les deux Chambres au Parlement. Il y aura par la suite une phase de préparation des textes d’application y afférents. L’ANSR sera un véritable changement institutionnel dans le management de la sécurité routière dans notre pays. Les missions qui lui sont dévolues ainsi que les moyens humains et matériels qui seront mis à sa disposition sont des atouts majeurs pour assurer plus de synergie, plus d’efficacité et plus d’impact sur la sécurité routière dans notre pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *