Bénévolat: Dir Iddik embellit les quartiers

Les habitants, outre les bénévoles, ont pu compter sur la présence exceptionnelle et la participation de stars comme Rachid El Ouali, parrain de Dir Iddik et de DJ Van auteur, avec Issam Kamal, de Yallah, la chanson officielle de Dir Iddik.

L’opération Dir Iddik, initiée par l’opérateur Inwi, débarque dans les quartiers. Cette initiative, première du genre, a, selon les initiateurs permis de redonner à la cité ouvrière de Soceca, à Hay Mohammadi à Casablanca, son lustre d’antan. Ce sont près de 200 personnes qui se sont relayées, pendant trois jours (les 17, 25 et 26 juin), pour entretenir et embellir les allées et les places de cette cité mythique du Hay Mohammadi. Ainsi, les bénévoles de Dir Iddik ont gratté les murs, repeint les façades, planté des fleurs et nettoyé les rues de la cité.

Ils ont ensemble mis la main à la pâte et ont contribué à redorer le blason de cette cité chargée d’histoire et à ce quartier qui, au bout de trois jours de travail, d’engagement, d’entraide et de bonne humeur, affiche un nouveau visage. «Celui d’un quartier propre, organisé et où il fait bon vivre», abonde la même source.
A leur tour, les habitants, outre les bénévoles, ont pu compter sur la présence exceptionnelle et la participation de stars comme Rachid El Ouali, parrain de Dir Iddik et de DJ Van auteur, avec Issam Kamal, de Yallah, la chanson officielle de Dir Iddik.

«L’implication des habitants dans ces travaux de réaménagement est très importante. Durant ces trois jours, des bénévoles de tous âges se sont prouvés, d’abord à eux-mêmes, qu’il était possible de mettre à niveau leur quartier, de l’entretenir et de le préserver», précise Nadia Rahim, directrice Marque & Communication chez inwi, en expliquant l’objectif de l’opération. «Au-delà de la mise à niveau d’une rue ou d’un quartier, notre objectif est de créer une dynamique nationale en la matière. Que des habitants dans tout le pays se prennent en main pour améliorer leur espace de vie commune», enchaîne-t-elle en rappelant que ladite opération rentre parfaitement dans l’esprit de Dir Iddik. «L’opération consiste à donner de son temps pour servir une cause commune, renforcer les liens humains, créer des moments de partage, de don de soi et d’accomplissement personnel», ajoute Mme Rahim à propos de l’opération étalée sur les 10 derniers jours de Ramadan. Outre Casablanca, l’opération est destinée à assister les habitants d’autres grandes villes marocaines pour l’embellissement et l’entretien de leurs quartiers. Il s’agit de Rabat, Marrakech, Fès et Tanger.

En détail, les travaux de mise à niveau concernent notamment le nettoyage, le jardinage, la peinture et l’aménagement. Les habitants, assistés par des professionnels, deviennent ainsi acteurs de la transformation de leur espace de vie commun. L’objectif étant de consolider les liens familiaux et de voisinage, en mettant en avant les valeurs de partage et de générosité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *