Bientôt, les sacs noirs interdit

Le Maroc s’apprête à sauter le pas en matière environnementale. Les sacs noirs en plastique ont leur jours comptés. Le ministère du Commerce et de l’industrie a décidé d’interdire la fabrication des sacs noirs en plastique. Un projet de décret visant à réglementer la production et l’usage des sacs en plastique est à l’étude au secrétariat général du gouvernement. Dans l’une de ses dispositions, le décret prévoit que «les sacs doivent être de couleurs différentes à l’exception de la couleur noire ». Le jaune et l’orange étant des couleurs recommandées. Le changement devrait concerner également le calibrage et le poids des sacs. Ainsi, environ 400 sociétés seront obligées de se conformer au nouveau décret et y aligner une production de l’ordre d’un milliard de sacs par an (le plastique noir est le plus fabriqué avec 60 % de la production nationale globale). Cependant, il va sans dire que cette décision a provoqué une levée de boucliers immédiate chez les plasturgiens qui estiment que la toxicité des sacs ne dépend pas de leurs couleurs. Selon un fabriquant, il est possible de produire des sacs noirs non toxiques. Dans ce sens, l’Association marocaine de plasturgie (AMP) considère que les dispositions contenues dans le décret ne reflètent pas les recommandations émises lors des différentes réunions avec le département de l’Environnement. D’ailleurs, du côté de l’AMP, on s’étonne qu’aucune copie du texte ne lui a été envoyée. Elle n’a pris connaissance des mesures critiquées que par le biais de la presse. Une autre disposition pose également problème. Il s’agit de la composition des matières premières qui rentrent dans la fabrication des sacs et qui ne présentent pas de danger pour la santé humaine. Si cette proposition trouve une oreille attentive chez les industriels, quid de la production informelle ? Ce secteur qui produit une quantité importante de la consommation nationale en sachets de plastique échappe aux règles élémentaires s’hygiène. Du côté des associations de protection de l’environnement, la satisfaction est de mise. Le décret va certainement limiter la circulation des sacs noirs en plastique, ce qui, à coup sûr, dégagera notre environnement d’une masse importante de sachets qui cannibalise nos villes et nos campagnes (les sacs en plastique constituent 6 % de la quantité d’ordures). D’ailleurs, certains écologistes marocains proposent de revenir à l’ancien couffin traditionnel. Une proposition peu réaliste si l’on sait que le Maroc consomme près de 400.000 tonnes de sacs en plastique par an.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *