Bientôt une autorité de régulation et de contrôle pour Casablanca

Le Conseil de la région du Grand Casablanca va prochainement mettre en place une autorité chargée du contrôle et de la régulation de la circulation à l’intérieur du périmètre urbain de Casablanca. Lors de sa session, tenue le mardi 11 mars 2008, le Conseil a décidé de reporter l’examen du projet à une date ultérieure.
La création de cette autorité répond à plusieurs objectifs. Il s’agit d’élaborer une stratégie harmonieuse et intégrée de la circulation urbaine, d’évaluer la demande et son adéquation avec l’offre en matière de transport urbain, de proposer un réseau de transport public qui réponde au mieux à la demande de la population. Cette autorité est également chargée de définir les procédures techniques ayant trait au transport public ainsi que les conditions générales de son exploitation.
Notons aussi la mise en place des aménagements nécessaires à la sécurité routière en vue de faciliter la circulation. Autres objectifs à relever : la coordination entre les différents intervenants pour une meilleure gestion de la circulation et la recherche de fonds  pour financer les projets relatifs à la circulation urbaine.
Cette autorité composée du wali de Casablanca ainsi que des représentants des autorités locales et conseils élus de Casablanca et Mohammédia est financièrement gérée par des fonds prélevés sur un compte spécial. Ce compte est alimenté par la participation de l’Etat et des collectivités locales, le fonds d’aide aux transports, aides et dons divers  ainsi que d’autres sources de financement. L’établissement de cette  autorité tente ainsi de répondre à la problématique du trafic urbain caractérisé par un manque de fluidité et une congestion chronique ainsi qu’une capacité d’infrastructures largement dépassée.  La capitale économique connaît aujourd’hui un développement sans précédent de la circulation routière. Son développement urbanistique a provoqué une asphyxie de la circulation. Plus que jamais, il était temps d’élaborer  une vision globale et intégrée pour la gestion de l’organisation et la planification du transport urbain.
Pour rappel, les autorités locales du Grand Casablanca avaient décidé de lancer des grands travaux visant à décongestionner le trafic urbain de la mégapole. En projet, la construction d’une rocade sud-ouest qui permettrait le raccordement direct à l’autoroute d’El Jadida et l’aménagement de nouvelles voies afin de mieux contenir le trafic. Le montant des opérations programmés d’ici 2010, s’élève à 271,18 MDH et concerne 102 km de voirie.  Le réseau routier du Grand Casablanca s’étend sur une longueur de 644 km, répartis entre autoroutes (64 km), routes nationales (103 km), régionales (70 km) et provinciales (404 km).
Le trafic enregistré sur ce réseau est de 30.000 à 35.000 véhicules par jour sur les routes nationales et 25.000 à 30.000 sur les autoroutes.
L’aménagement des voies pénétrantes de Casablanca nécessitera une enveloppe globale de 720 millions DH.  L’Etat apporte une importante contribution via le ministère de l’Equipement et du Transport, de près de 263 millions de DH. Le reliquat est assuré respectivement par la région (236 millions) et la mairie (221 millions).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *