«Bila7araje», une autre manière de parler sexualité

«Bila7araje», une autre manière de parler sexualité

Le projet «Bila7araje» connaît un succès au Maroc. Initié par le Dr Samad Bennalla, sexologue à Casablanca en collaboration avec la Fondation internationale OneWorld et plusieurs organismes nationaux, ce projet  permet d’orienter, de sensibiliser mais aussi de responsabiliser les jeunes et les adultes  sur la santé sexuelle et reproductive. Une conférence sera organisée vendredi 27 janvier à Casablanca pour présenter  la nouvelle plate-forme de ce projet. Grâce à une plate-forme SMS, les personnes peuvent envoyer leurs questions par SMS au 5808 et des conseillers ayant reçu une formation sur la santé reproductive et sexuelle répondent aussitôt. Les sujets traités sont divers: infections sexuellement transmissibles, sida, grossesse, troubles de la sexualité (éjaculation précoce..) maladies sexuelles, cycle menstruel, accouchement, allaitement, cancers génitaux, maturation du corps et son  développement…Prix du SMS : un dirham. Il est aussi possible d’envoyer sa question par e-mail sur le site www.bila7araje.org. Actuellement, le service n’est disponible que pour les clients de Maroc Télécom. Cela dit, la plate-forme sera prochainement opérationnelle chez les deux autres opérateurs télécoms. «La plate-forme pour les clients de Maroc Telecom est opérationnelle depuis quatre mois. Cela fait plus d’un an que je suis en négociation avec Méditel et Inwi. La plate-forme pour ces deux opérateurs sera lancée cette semaine», affirme Dr Bennalla. Depuis que ce projet est opérationnel, de nombreux clients de Maroc Télécom sont séduits et n’hésitent pas à envoyer leurs questions par SMS ou e-mail. «Nous recevons en moyenne une quinzaine de SMS et plus d’une cinquantaine de mails par jour. Il s’agit essentiellement de jeunes filles qui s’interrogent sur les troubles des règles, le sida, les IST dont le syphilis, les kystes au niveau des seins et des ovaires…», précise Dr Benalla. Ce projet est une riposte nationale pour diminuer l’incidence de l’infection au VIH (sida) au Maroc, et d’éduquer à la santé reproductive surtout des jeunes filles qui sont victimes de plusieurs avortements clandestins. «L’idée de ce projet remonte  à octobre 2010 et  est partie du constat  que 700 avortements clandestins étaient effectués chaque jour et que l’incidence de l’infection au  VIH était en augmentation. Nous avons alors décidé de réagir face à cette situation alarmante et nous avons lancé une étude de faisabilité. Nous avons trouvé un écho favorable du côté de Maroc Télecom», explique t-il. «Bila7araje» est la version marocaine du projet Learning-about-leaving (LAL) lancé par la Fondation OneWorld  et qui est déjà opérationnel dans des pays africains comme le Sénégal et le Nigéria. Après le Maroc, le Dr Samad compte lancer ce projet en Egypte. Pour ce sexologue, il est plus que jamais urgent de lever le tabou sur la sexualité dans les pays arabes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *