Bilan d’activité provisoire – Polycliniques de la CNSS : 661.318 patients admis à fin 2019, un chiffre en baisse de 2%

Bilan d’activité provisoire – Polycliniques de la CNSS : 661.318 patients admis à fin 2019, un chiffre en baisse de 2%

Les plus fortes baisses ont été enregistrés au niveau des polycliniques de Hay Hassani (-21%) ; Kénitra (-11%) et Agadir (-10%).

Le bilan d’activité provisoire 2019 des unités médicales de la CNSS a été présenté lors du conseil d’administration de la Caisse qui s’est tenu le 24 décembre dernier.  Il ressort de ce bilan que le nombre de patients admis au niveau des 13 polycliniques de la CNSS connaîtra une baisse de 2% par rapport à l’année 2018. La CNSS prévoit 661.318 patients à fin 2019 contre 677.901 en 2018. Ces patients ont bénéficié de soins via les consultations, explorations ou hospitalisations. Sur les 13 polycliniques, 4 vont progresser de manière significative, à savoir : Tanger avec 25.993 patients prévus à fin 2019 contre 21.569 en 2018, soit une hausse de 21%; Derb Ghallef (110.465 contre 103.939, +6%) ; El Jadida (44.236 contre 42.730, + 4%) et Ziraoui (52.366 contre 51 958, +1%).

Les plus fortes baisses ont été enregistrés au niveau des polycliniques de Hay Hassani (-21%) ; Kénitra (-11%) et Agadir (-10%). S’agissant des consultations en urgence, le nombre devrait progresser de 4% en passant de 140.798 en 2018 à 147.106 à fin 2019. Selon la CNSS, cette progression pour la seconde année consécutive est le fruit du recrutement des médecins à plein temps et la stabilisation des urgences 24 h/24. La meilleure performance va être réalisée par la polyclinique de Tanger (+89%). Les consultations en urgence dans cette polyclinique devraient s’établir à 4.039 à fin 2019 contre 2.140 en 2018. En revanche, les consultations en urgence au niveau de la polyclinique Bernoussi ont connu la plus forte baisse (-8%) en passant de 7.223 à 6.612. Pour ce qui est des consultations externes, celles-ci ont été établies à 276.194 en 2018. Les statistiques provisoires font état de 257.984 consultations à fin 2019. Trois polycliniques enregistront une progression : Tanger (+15% avec 10.523 consultations) ; Oujda (+5% avec 14.400 consultations) et Derb Ghallef (+3% avec 41 615 consultations).

Recul de 5% des hospitalisations

L’hospitalisation a connu un recul de 5% durant l’année 2019. Ainsi, 56.134 patients ont été hospitalisés en 2018 contre 53.195 à fin 2019. Quatre polycliniques ont fait l’exception : Derb Ghallef (+10%), Tanger (+9%), El  Jadida (+8%) et Bernoussi (+3%). Les autres polycliniques vont tendre vers la baisse en 2019 : Hay Hassani (-30%), Marrakech (-16%), Kénitra (-12%), Oujda (-11%), Ziraoui (-9%), Agadir (-6%), Inara (-3%), Mohammedia (-3%), Settat (-3%).

Selon les prévisions de  la CNSS, 32.485 interventions vont être réalisées au niveau  des blocs opératoires en 2019 contre 33.515 en 2018, soit une baisse globale de 3%. La meilleure performance a été réalisée par Tanger avec 2.527 malades opérés contre 2.290 en 2018, soit une progression de 10%. La polyclinique d’El Jadida a enregistré une hausse de 8% où le nombre de malades opérés est passé de 1.784 à 1.926.  Tendance à la hausse  également  pour les polycliniques de Derb Ghallef (+4%),Settat (+3%), Inara et Bernoussi (+1%).   Les autres polycliniques s’inscrivent dans la contreperformance. Il s’agit principalement de Hay Hassani où le nombre de malades opérés est passé de 4.165 à 3.473, ce qui représente une baisse de 17%.

Les autres baisses importantes ont été enregistrées au niveau des polycliniques d’Oujda (-13%), Agadir et Kénitra (-8%). Par ailleurs, les prévisions de la CNSS font état d’une légère baisse des accouchements durant l’année 2019. Ceux-ci vont passer de 12.192 en 2018 à 12.092 en 2019, soit une légère baisse de 1%. Les baisses les plus importantes ont été enregistrées  dans les polycliniques d’Oujda (-15%), Hay Hassani (-14%), Mohammedia (-8%). En revanche,  la polyclinique de Tanger a  réalisé la meilleure performance avec 2.567, accouchements soit une progression de 14%. Il en va de même pour Settat (614 accouchements, +10%), Kénitra et Marrakech (+3%).

D’autre part, l’exercice 2019 va comptabiliser 23.020 jours d’hospitalisation en réanimation et soins intensifs contre 25.123 en 2018, soit une baisse de 8%. Les performances ont été irrégulièrement réparties entre les polycliniques. Ainsi, on note une hausse de 3% à Derb Ghallef et Marrakech ainsi que 8% à Mohammedia. Par contre, Settat a enregistré la plus forte baisse (-91%) suivie des polycliniques de Kénitra(-32%), Oujda (-25%) et Hay Hassani (-23%). Enfin, la CNSS prévoit une légère baisse de 1% des analyses en laboratoire en passant de 31.847.712 «B» (externe) à 31.615 396 à fin 2019. La meilleure performance va être affichée à Tanger avec une évolution de 81%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *