Bilan de l’INDH : 16.000 projets et quatre millions de bénéficiaires

Bilan de l’INDH : 16.000 projets et quatre millions de bénéficiaires

Le nombre de projets réalisés au cours des quatre dernières années dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) a dépassé les 16.000 projets, d’un financement de plus de 9,4 milliards de dirhams, en faveur de plus de 4 millions de bénéficiaires. C’est ce qu’a indiqué, lundi 18 mai, à Rabat, Nadira El Guermaî, gouverneur-coordinatrice de l’INDH. Mme El Guermaî s’exprimait à l’occasion de la 4ème rencontre nationale sur l’INDH organisée par le Comité de gestion de l’INDH. Une rencontre qui a été tenue, lundi, à Rabat, sous le thème «Pérénité des projets INDH» parallèlement avec de nombreuses rencontres régionales tenues à Dakhla, Fès et Marrakech et a été marquée par la présence de membres du gouvernement, des représentants des instances élues, du tissu associatif et des services extérieurs ainsi que les bénéficiaires de l’INDH. Intervenant à l’occasion de l’ouverture de cette rencontre, la ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Nouzha Skalli, a souligné que l’INDH est le fruit d’une philosophie sociale et d’un système culturel qui contribuent à juguler les dysfonctionnements sociaux, entre autres, l’exclusion sociale, la pauvreté et la précarité, outre le fait qu’ils œuvrent pour ranimer l’esprit de citoyenneté agissante et l’entraide sociale. Mme Skall a rappelé que la première phase de l’INDH avait permis d’identifier les régions ciblées et la mise sur pied de Comités régionaux et provinciaux, ainsi que l’adoption de toutes les initiatives locales et l’accompagnement des acteurs, avant d’ajouter que la phase suivante avait été marquée par la mise en place d’un système informatique intégré qui permettra de localiser, suivre et évaluer les différentes étapes de réalisation des projets au niveau national.
Lors de cette rencontre Mme El Guermaî a souligné que l’INDH a contribué à hauteur de 5,5 milliards DH des projets adoptés. Au titre de l’année 2008, le budget alloué aux projets s’élève à 3,10 milliards DH contre 3,7 milliards DH en 2007 a-t-elle rappelé. Elle a souligné par ailleurs que la contribution de l’INDH va diminuer progressivement, alors que celle des autres partenaires sera revue à la hausse. S’exprimant à propos des mécanismes de formation et de renforcement des compétences, La gouverneur-coordinatrice de l’INDH a précisé que des techniques de diagnostic participatif et de formation ont été intégrées dans les opérations d’audit, outre l’adoption d’une approche participative et de l’approche genre. Elle a évoqué en outre l’organisation de caravanes de sensibilisation et la projection de films documentaires sur les projets de l’INDH qui s’inscrivent dans le volet de la communication institutionnelle.
Présent à cette occasion, le haut commissaire français aux Solidarités actives, Martin Hirsch, a salué les réalisations accomplies dans le cadre de l’INDH, soulignant l’importance de telle rencontre pour faire le bilan de cette initiative. Il a, en outre, mis l’accent sur l’importance de l’action participative pour atteindre les objectifs tracés, estimant que le succès de tout projet de développement passe par la participation des acteurs locaux.
La ministre congolaise de la Promotion de la femme et de l’Intégration de la femme au développement, Jeanne Françoise Leckomba Loumeto, a pour sa part salué l’expérience de l’INDH et donné un aperçu sur les actions menées par son pays dans les domaines de l’enseignement et de la santé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *