Bilan préliminaire des inondations de Settat

Les inondations, qui ont affecté la province de Settat les 23 et 24 décembre dernier, ont causé la mort de huit personnes et inondé plusieurs unités industrielles ainsi que 23 douars dans la région.
Selon un bilan préliminaire fourni par la province, huit unités industrielles ont été inondées à 100 pour cent, six à 70% et trois autres à 40 pc dans la zone industrielle de Berrechid. Il est toutefois prématuré d’avancer une estimation chiffrée des dégâts matériels subis par ces unités.
D’après la même source, les terres agricoles touchées par ces inondations sont estimées à 860 hectares et se situent dans sept communes dans le cercle d’El Gara où 1.600 volailles ont également été emportées par les crues.
Ces inondations ont en outre endommagé à des degrés divers et dans différentes parties de la province 24 ponts, 17 routes provinciales et locales qui s’ajoutent aux dégâts enregistrés au niveau de l’autoroute Casablanca-Settat et de la route nationale n° 9 reliant Casablanca à Marrakech.
Dans le cercle de Settat, 25 maisons ont été endommagées par les fortes précipitations. Lesquelles ont également causé aussi des dégâts importants au niveau du complexe municipal de Settat. Ces dégâts sont estimés à 800.000 dirhams. A Ben Ahmed, quelque 70 cas de sinistrés ont été recensés à cause des crues de oued Bouriane. Les douars inondés se trouvent dans les communes de Sid El Mekki (10), Lahsasna (05), Sidi Rahal (01), Soualem (02), Sahel (02) et Oulad Abbou (03).
A Sidi El Aïdi, les crues ont inondé le siège de la commune, la gare ferroviaire, 18 maisons, des écoles, 4 cafés et les deux unités industrielles existant dans cette localité.
Il est à signaler aussi que les crues ont entraîné la chute de murs de certaines maisons et établissements sociaux et inondé des commerces et des services publics dans la province. Ces inondations, rappelle-t-on, avaient coupé la province de Settat du reste du pays. Le trafic ferroviaire et routier entre la ville et Casablanca d’un côté et en direction de Marrakech, d’un autre côté, a été perturbé. Pendant la même période de l’an 2000, du 20 au 27 décembre, les intempéries avaient fait trois morts, deux hommes et une femme, et occasionné des dégâts matériels estimés à plus de 7 millions de dirhams. Les pertes subies, en 2000, par les populations au niveau de la ville à cause de ces inondations ont été estimées à quelque 620.000 DH dues notamment à l’inondation par les eaux de quelques maisons, de locaux commerciaux, du souk «Chtaïba» et du marché aux puces limitrophe appelé «Makro».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *