Bisphénol A: A quand une campagne de sensibilisation ?

Bisphénol A: A quand une campagne de sensibilisation ?

Le Bisphénol A (BPA) revient une nouvelle fois sur le devant de la scène. L’Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA) a émis une nouvelle alerte.

Selon les dernières conclusions de l’Agence, l’exposition au  BPA peut être nocive pour le foie, les reins et glande mammaire. L’EFSA estime que l’exposition à cette substance chimique devrait être divisée par 10. «La dose journalière tolérable (DJT) pour le BPA doit être abaissée, de son niveau actuel de 50 µg par kg de poids corporel par jour à 5 µg par kg par jour», recommandent les experts.

Au Maroc, les associations de consommateurs ont interpellé à plusieurs reprises les autorités compétentes. «Nous avons envoyé plusieurs écrits au ministère de la santé sur les dangers potentiels que présente le BPA.

Jusqu’à ce jour, il n’ y a eu aucune réaction du département de tutelle malgré les alertes émises à l’étranger», déplore Bouazza Kherrati, président de la Fédération marocaine des droits du consommateur (FMDC). Ce spécialiste du droit des consommateurs estime que les autorités de contrôle doivent imposer de nouvelles normes à travers la promulgation d’une  loi interdisant le Bisphénol dans les contenants alimentaires.

En attendant ce nouveau texte législatif, M. Kherrati appelle le ministère de la santé a organisé une vaste campagne de sensibilisation   dans la mesure où  bon nombre de Marocains  ignorent l’existence de ce composé chimique dangereux. 

  Les produits incriminés sont les bouteilles, les récipients pour micro-ondes, assiettes, tasses, biberons et couches intérieures des canettes en aluminium pour soda. Ces produits sont fabriqués à base de Bisphénol (BPA) qui est une substance chimique, utilisée pour faire du polycarbonate, un plastique dur et transparent.

Le BPA qui se libère au contact de la chaleur, de l’acidité ou de graisse peut provoquer des effets indésirables pour la santé. Ce composé chimique serait un perturbateur endocrinien et pourrait provoquer des cancers de la prostate et du sein. Il pourrait aussi retarder la puberté ou encore provoquer du diabète et favoriser l’obésité.

A noter que les  Marocains ont tendance à réutiliser des bouteilles en plastique jetables pour y mettre du lait, leben ou encore de l’huile et les nettoient ensuite avec des détergents et de l’eau de javel, ce qui peut entraîner la libération du Bisphénol A.

Le président de la FMDC reconnaît que le pouvoir d’achat  constitue un handicap majeur «Par manque de moyens, bon nombre de Marocains achètent des produits en plastique au lieu d’utiliser des contenants en verre ou en céramique qui sont sans danger»,  affirme-t-il.

Rappelons que le BPA, également présent dans les tickets de caisse électronique, a ainsi été interdit dans les biberons depuis janvier 2011 dans l’UE.  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *