Bouchaïb Karoumi : «Les tests d’admission s’éloignent des objectifs pédagogiques»

Bouchaïb Karoumi : «Les tests d’admission s’éloignent des objectifs pédagogiques»


ALM : Quelle est l’utilité des tests d’admission subis aux élèves des écoles primaires et maternelles ?
Bouchaib Karoumi : Il faut dire que ce genre de test n’est pas fait pour les élèves. C’est dans l’intérêt des établissements scolaires que s’inscrivent les tests d’admission. Le but étant de choisir les meilleurs éléments qui vont garantir la notoriété desdites écoles et de prouver davantage leur bonne performance sur le plan éducatif. C’est un jeu de compétition et de concurrence qui se fait au détriment des enfants . Malheureusement, certains parents adhèrent à cette logique dans la mesure où leurs enfants seront éduqués dans des écoles de renom.

Quel est l’impact de ce genre de test sur la psychologie des enfants ?
Ce genre de test marque à jamais l’enfant. Ce passage reflète l’avenir et l’évolution de l’enfant au sein du champ scolaire. Les tests d’admission, dans leur forme, s’éloignent des objectifs pédagogiques des institutions scolaires. D’une part, on conditionne l’enfant en le mettant dans une situation stressante dès le début de son parcours scolaire. Et de l’autre, ils présentent une forme d’exclusion en privant les élèves de jouir des mêmes droits. C’est regrettable de voir que les tests d’admission se répandent même à des niveaux élémentaires. L’accès à l’école, qu’elle soit publique ou privée, est un droit fondamental. Ainsi, ce droit ne doit pas répondre à des critères prédéfinis.

Comment préparer nos enfants aux tests d’admission ?
Il faut dire que les parents stressent beaucoup, quant à cette épreuve. Ce qui explique leur recours à des cours de soutien intensifiés. De ce fait, l’enfant prend conscience de l’«ampleur» de la situation et par conséquent il peut soit exceller ou échouer face à cette première évaluation. Ainsi, le premier travail à faire est de préparer l’enfant à cet examen tout en prenant en considération la situation de l’échec. Il faut savoir gérer son stress et absorber sa peur. De même, il est souhaitable que les parents ne se limitent pas à une seule école mais ils tentent leur chance dans divers institutions pour que la marge de réussite soit élevée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *