Bouregreg : Pleins pouvoirs pour l’agence

La cadre réglementaire nécessaire au projet d’aménagement et de mise en valeur de la vallée de Bouregreg est en passe d’être mis en place. Mené sous la houlette de la société Sabr Aménagement créée par la CDG, ce projet d’envergure trouve donc, et enfin, un appui législatif à même de faciliter aussi bien la gestion de la zone d’aménagement que la mise en oeuvre des différents projets entrant dans le cadre de la zone d’aménagement. Une fois adopté, ce projet de loi permettra à la société d’exercer les attributions de l’Agence urbaine de Rabat-Salé, des communes des deux villes voisines ainsi que leurs autorités locales respectives, sans oublier le gestionnaire délégué en matière d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide.
Créée sous la dénomination «Agence pour l’aménagement de la vallée de Bouregreg», cette dernière aura la charge notamment d’élaborer l’ensemble des études ou plans généraux. Elle devra aussi contribuer à la recherche et à la mobilisation des financements nécessaires à la réalisation du programme, de réaliser les travaux nécessaires à l’urbanisation de la zone et d’accorder les autorisations de lotir, de morceler, de créer des groupes d’habitations ainsi que les permis de construire et d’habiter. Afin de permettre l’établissement du plan d’aménagement, toutes les opérations immobilières, sises à l’intérieur de la zone, seront suspendues à partir de la date de publication de cette loi dans le Bulletin officiel. A compter de cette date, les dispositions du plan d’aménagement l’emportent sur tout le reste. Tout document d’urbanisme ou plan sectoriel établi ultérieurement devra respecter les dispositions dudit plan. Un plan dont l’étude a nécessité trois ans de travail et fait appel à une équipe pluridisciplinaire (architectes, urbanistes, paysagistes, historiens, géographes, archéologues, etc ).
Le projet, qui a autant de valeur pour Rabat que pour Salé, entend créer enfin la symbiose de vie et de développement entre les rives du fleuve Bouregreg. L’aménagement du site a pour ambition affirmée de se faire dans le respect de l’environnement architectural et humain. Le projet s’étend sur un vaste espace de plus de 4000 ha et entend faire de la vallée du Bouregreg un lieu de rencontres, d’animation et de loisirs entre les deux rives. Bab Al Bahr, qui comprend l’espace compris entre l’embouchure et le pont Moulay Hassan, ne comporte pas moins de 13 projets pour opérer cette transformation des lieux. Le plan d’aménagement a prévu un port atlantique au pied de la casbah des Oudayas ainsi qu’une marina à quelques brasses de l’estuaire complétant ainsi la vocation atlantique et fluviale de la capitale.
Au niveau de la Marina, il est prévu également d’aménager une cité des Arts et métiers pour présenter des activités artisanales et artistiques. Cette cité sera ouverte «à l’habitat et à l’hébergement touristiques en petites unités ( maisons d’hôtes)» pour favoriser le concept économique du projet. Les plages de salé et Rabat constituent également un vecteur pour rendre la zone attrayante.
L’aménagement de la vallée du Bouregreg se traduit aussi par un important effort infrastructurel et environnemental. L’assainissement liquide et solide, et le transport, sont également à l’ordre du jour. D’ores et déjà, il est annoncé la fermeture prochaine des décharges publiques d’El Oulja et de Akreuch. Aussi, il sera procédé à la mise sous tunnel du boulevard Al Marsa, la multiplication des itinéraires de franchissements du Bouregreg et des lignes de tramway.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *