Bousaïd pense aux fonctionnaires

Bousaïd pense aux fonctionnaires

Depuis son application, l’horaire continu n’en finit pas de chambouler la vie des fonctionnaires. Le gouvernement en est conscient. Il serait même soucieux de surmonter les contraintes de la période transitoire liée à l’adoption de l’horaire continu au  niveau des administrations. Le gouvernement serait en train d’envisager toute une batterie de mesures d’accompagnement pour faciliter l’adaptation des fonctionnaires ayant des enfants en âge de scolarité. L’objectif est de permettre à ces derniers de manger des repas chauds au lieu de consommer comme c’est le cas pour la plupart des sandwichs froids préparés la veille. C’est en tout cas ce qu’a affirmé le ministre chargé de la modernisation des secteurs publics, Mohamed Boussaïd.
Répondant mardi à une question orale à la Chambre des conseillers sur « les répercussions de l’horaire continu sur la vie des familles », M. Boussaïd a indiqué que la mesure principale vise à consacrer la flexibilité dans les heures d’entrée et de sortie des fonctionnaires. Le principe est simple. Il se base sur l’idée que le fonctionnaire puisse quitter son travail entre midi et 14h pour récupérer ses enfants, à condition bien-entendu qu’il travaille plus tard les heures “prêtées“. Le fondement de ce système serait le pointage. L’essentiel étant de respecter les 36h30 de travail par semaine.  Le département de la Modernisation des secteurs publics ne semble pas oublier les fonctionnaires. Il est en train de chercher des solutions alternatives pour atténuer les effets négatifs de l’horaire continu. C’est ainsi que le département chargé de la Modernisation des secteurs publics serait en train de préparer, en étroite collaboration avec le ministère de l’Education nationale, un plan comportant plusieurs options. Ainsi, en ce qui concerne la mesure relative à l’adaptation de l’horaire éducatif avec celui de l’administration, le département de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique a formé une commission chargée d’étudier les propositions dans ce domaine.
Les conseils de gestion des établissements scolaires, composés d’enseignants, de parents d’élèves et de divers autres partenaires, ont par ailleurs été chargés de formuler des propositions en matière d’adaptation de l’horaire des établissements scolaires avec celui en vigueur dans les administrations tout en tenant compte de l’intérêt de l’enfant.
Dans sa déclaration devant la Chambre des conseillers, le ministre a par ailleurs, rappelé que les impacts de cet horaire sur les familles sont liés à la période de transition d’un système à deux plages horaires à celui de l’horaire continu.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *