Budget : léger mieux pour la santé et l’éducation

Budget : léger mieux pour la santé  et l’éducation

Ces deux secteurs accaparent à eux seuls 59 MMDH, à savoir 46 MMDH pour l’éducation nationale et 13 MMDH pour la santé. Un budget de 9 MMDH est consacré à  l’enseignement supérieur. Le secteur de la santé verra ses moyens progresser de 1,38%. Le budget du département d’El Houssaine Louardi est ainsi passé de 12,91 milliards de dirhams en 2014 à 13,09 MMDH en 2015.

Quant à l’éducation nationale, son budget a connu une légère hausse (+0,73%) en s’établissant à 46,31 MMDH en 2015 contre 45,98 MMDH en 2014. Pour sa part, l’enseignement supérieur verra son budget augmenter de 1,15% en passant de 8,92 MMDH à 9,02 MMDH. Pour l’année 2015, le plan d’action du ministère de l’éducation nationale s’articulera autour de plusieurs axes.

À commencer par la  finalisation du nouveau projet éducatif. Un projet qui, rappelons-le, vise à surmonter les difficultés rencontrées par le programme d’urgence, notamment en matière d’accès au préscolaire, d’équité à tous les niveaux de scolarisation et de qualité des apprentissages. Parmi les autres mesures, on notera l’achèvement des travaux  de 310 établissements scolaires qui ouvriront leurs portes pour l’année scolaire 2015-2016 ainsi que la construction de 31 collèges dans le monde rural.

L’amélioration de la gouvernance du système éducatif s’effectuera notamment à travers la révision des conseils d’administration des académies régionales de l’éducation et de la formation. À travers ces différentes actions, le ministère de tutelle compte atteindre plusieurs objectifs, à savoir un taux de scolarisation au préscolaire de 75%, des taux d’inscription de 100%, 90% et 65% au niveau des enseignements primaire, collégial et qualifiant ainsi que des taux d’abandon de 2,1, 5,6 et 7,4% respectivement pour les trois niveaux. La lutte contre l’analphabétisme constitue l’autre cheval de bataille du ministère de l’éducation nationale. Le gouvernement espère ramener ce taux  à 20% à l’horizon 2016.

S’agissant du secteur de l’enseignement supérieur, le gouvernement compte renforcer la capacité d’accueil des étudiants et augmenter  l’effectif des boursiers pour atteindre 274.500 bénéficiaires. L’autre mesure importante est la poursuite de la révision globale de l’arsenal juridique régissant le secteur. Plusieurs  textes juridiques  sont actuellement en cours d’adoption ou d’étude, à savoir le projet de loi modifiant la loi 01.00 portant organisation de l’enseignement supérieur ou encore les textes d’application de la loi relative à la création de l’Agence nationale d’évaluation et d’assurance qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
Dans le secteur de la santé, l’année 2015 sera marquée par l’extension de la couverture médicale de base, la poursuite des actions menées dans le cadre du plan de réduction de la mortalité maternelle et infantile ainsi que  la mise en œuvre de la stratégie de la santé reproductive et la promotion de la santé des populations à besoins spécifiques. Sur le plan de la surveillance épidémiologique, il y a lieu de relever la mise en œuvre d’une stratégie nationale de veille et de sécurité sanitaire. Le renforcement des prestations de soins primaires, pré-hospitaliers et hospitaliers figure parmi les autres actions majeures du ministère de la santé. Celui-ci prévoit de poursuivre les actions pour la mise en œuvre du plan national de prise en charge des urgences médicales. La mise à niveau des hôpitaux et la gestion de la qualité et sécurité des soins sont au programme.
Le ministère de tutelle prévoit également de poursuivre des travaux pour l’équipement des CHU de Marrakech et d’Oujda et de procéder à la reconstruction de l’hôpital Ibn Sina. De nouveaux CHU verront le jour à Tanger et Agadir. L’autre volet majeur est l’amélioration de l’accès aux médicaments à travers le renforcement de l’achat des médicaments et des dispositifs médicaux pour les besoins des programmes de santé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *