Cancer du sein : Le dépistage précoce, une priorité

Cancer du sein : Le dépistage précoce, une priorité

Il est possible de traiter le cancer du sein grâce au dépistage précoce. Tel est le message de la nouvelle campagne de sensibilisation et de prévention de l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer (ALSC) qui a été lancée le 28 octobre et qui se poursuit pendant 15 jours. Cette importante campagne médiatique (spots TV, radio, affiches, dépliants dans les centres de santé, les cabinets médicaux et les hôpitaux) cible en premier lieu les femmes âgées de 45 ans et plus. A travers cette initiative, l’ALSC souhaite inciter les Marocaines à être plus attentives à leurs corps et à se faire dépister avant qu’il ne soit trop tard. Cela dit, beaucoup de cancers du sein sont diagnostiqués tardivement, comme le souligne le Pr Moulay Tahar Alaoui, président du comité scientifique de l’ALSC. On ne le répétera jamais assez : un cancer du sein dépisté assez tôt est plus facile à traiter. Au-delà de l’autopalpation, les femmes doivent impérativement à partir de 45 ans se soumettre au dépistage qui consiste à effectuer une mammographie, tous les deux ans. Un simple contrôle qui peut sauver des milliers de vies. Rappelons qu’il est possible de se faire dépister dans les 5 centres publics de traitement des cancers (Rabat, Casablanca, Oujda, Agadir et Al Hoceima) et les différents centres régionaux. «Durant les 6 premiers mois après son ouverture, plus de 1.200 femmes ont été diagnostiquées au sein du centre d’Errachidia et 72 cancers précoces ont été détectés», souligne Pr Alaoui. Au Maroc, le nombre de nouveaux cas de cancer, toute catégories confondues, est estimé à 30.500. Le cancer du sein se taille la part du lion avec 36,8%. Ces chiffres sont appelés à augmenter durant les prochaines années comme le confirme le Pr Alaoui. «Les tendances dans le monde montrent que le cancer sera en progression surtout dans les pays en voie de développement». Au Maroc, on estime que trois millions de femmes risquent d’être touchées par le cancer du sein. Leur âge moyen étant de 38 ans. Ainsi, 8 à 9% de femmes développeront ce cancer durant leur vie. Plusieurs facteurs de risques peuvent être derrière la survenue de ce type de cancer : l’âge, les antécédents familiaux, l’alimentation… Concernant l’âge, il faut relever que les deux tiers de ce cancer se développent chez des femmes de plus de 50 ans. Cette maladie est plus rare chez les femmes âgées de moins de 35 ans et reste exceptionnelle chez celles qui ont moins de 20 ans. Pour ce qui est des antécédents familiaux, une femme dont la mère ou la sœur a déjà eu un cancer du sein a deux fois plus de risque de le développer que les autres femmes. Il a également été constaté que le risque était plus élevé chez les femmes ayant eu à la fois des règles précoces et une ménopause tardive. Il existe d’autres facteurs tels que le tabagisme, le stress, les traitements hormonaux ou encore l’alcool. La consommation d’alcool, même modérée, augmente le risque de cancer du sein, selon une nouvelle étude publiée il y a quelques jours. Selon les résultats de cette étude, les femmes qui boivent en moyenne trois à six verres d’alcool par semaine ont un risque de 15% supérieur aux non buveuses.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *