Cap santé appelle à la généralisation du tiers payant

Cap santé appelle à la généralisation du tiers payant

L’amélioration de la couverture médicale au Maroc passe par l’instauration du système de tiers payant. L’association Cap Santé a accordé un intérêt particulier à l’application de ce système en analysant ses principaux avantages lors d’une table ronde sous le thème «Système du tiers payant. Pour une meilleure couverture médicale au Maroc» qui s’est tenue le jeudi 24 mars à Casablanca. Les membres de l’association ont ainsi appelé à accélérer l’instauration du mode du tiers payant et à généraliser cette pratique à toutes les maladies en accordant la priorité aux maladies graves et chroniques. «Les patients affiliés à l’AMO souffrent du fait qu’ils doivent avancer les frais des médicaments onéreux et attendre le remboursement qui peut tarder à venir. Les résultats de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) dans ce domaine attestent bel et bien de l’intérêt de la mise en place d’une telle mesure. La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a déjà entamé des réflexions sur la question. Il est grand temps de passer à l’application. Le soulagement de milliers de malades en dépend», a déclaré Abdelmottalib Aboulfadl, président fondateur de l’association. Généralisé en France, le tiers pays est d’un appui inestimable dans la réussite de plans sanitaires visant l’équité face à l’accès aux soins. Il constitue une solution face à la problématique des retards de remboursement. En effet, ce système permet de dispenser les patients de l’avance des frais. Il s’applique aux soins médicaux, consultations, aux analyses médicales ainsi qu’aux médicaments en pharmacie. «Le tiers payant est une possibilité pour le patient de ne pas avancer la totalité du montant de certaines prestations. Le prestataire de soins est remboursé directement par l’organisme assureur (mutuelle)», a indiqué Dr Abdeljalil Jenanni, secrétaire général de Cap Santé. Autrement dit, au moment de payer par exemple le coût d’une consultation auprès d’un médecin, seul le ticket modérateur qui correspond à la part due par le patient est à la charge de ce dernier. Le prestataire – qu’il s’agisse du médecin, du spécialiste ou du pharmacien se tourne ensuite vers l’établissement assureur du patient, afin d’obtenir le montant correspondant au coût de la prestation remboursé par celui-ci. Il n’est donc pas nécessaire pour l’assuré de s’acquitter d’une quelconque avance, en dehors de la quote-part du frais dont le paiement lui revient. Si l’assuré bénéficie d’un taux de couverture de 100%, il n’aura rien à payer. A noter que le taux de couverture varie entre 70,98 et 100% selon les listes préétablies par les compagnies d’assurance et le ministère de la Santé. Grâce à ce système, le malade a la possibilité d’accéder aux soins dans les meilleurs délais. Le tiers payant permet ainsi un meilleur accès aux soins, une amélioration de la prise en charge, une garantie du suivi médical ainsi qu’une économie en dépenses de santé. La CNOPS est actuellement le seul assureur public à prendre en charge ses affiliés en tiers payants. Pour ce qui est de la CNSS, le projet est en gestation.


 L’association en bref
Récemment créée, l’association CAP Santé est un centre d’aide aux patients. L’association s’engage à créer les meilleurs conditions pour permettre à tout malade marocain de bénéficier de son droit d’accès aux soins adéquats et économiques. S’appuyant sur une analyse de l’état des lieux de la couverture médicale, CAP Santé ambitionne d’établir un partenariat constructif avec les prestataires de la santé, les assurances et les politiques nationales mises en place à ce niveau. A travers une participation dans les questions liées à la santé et à l’accès aux soins en particulier, cette ONG ambitionne de mettre en avant et soutenir des solutions en faveur des patients.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *