Cap sur la formation maritime

Cap sur la formation maritime

Docteur en droit maritime à l’Université de Nice, Faraj Abou est le fondateur du premier institut maritime privé au Maroc. L’IMCA vient de démarrer début mars dans l’immeuble dit Iman Center à Casablanca. Une nouvelle orientation pour Abdelouahab Faraj, un cadre qui a fait d’abord ses preuves à Marphocéan, la filiale maritime de l’OCP qu’il a rejoint en 1986 à son retour au Maroc. Enseignant dans le cycle supérieur de l’ISEM (Institut supérieur des études maritimes) et expert en contentieux maritimes et en assurance du navire, il a eu à s’occuper aussi des marchés internationaux, notamment anglais et français, des normes de qualité et des fameux ISM code. L’ancien directeur des affrètements sur les marchés internationaux a quitté l’OCP en 2005 pour créer une boîte de courtage international en affrètement, la Casablanca Chartering Shipbrokers – Maritime consulting-trader. La mise en place de l’IMCA est d’abord une réponse à une attente : «nous avons senti que le marché avait besoin de ce type de prestations indispensable avec le bouleversement maritime, la réforme portuaire, la privatisation des ports», souligne M. Faraj qui travaille de pair avec un commandant au long cours, également formateur. Dans un premier temps, l’IMCA visera essentiellement les professionnels de l’activité, dans le cadre de la formation continue. Les modules qui seront réglables sur mesure en fonction des profils, s’intéresseront à la gestion commerciale des bateaux, à l’exploitation, aux contentieux en assurance maritime, aux affrètements. L’IMCA organisera des séminaires thématiques mensuels. Dans ce cadre, un premier rendez-vous est prévu le 19 mars sur le «Contrôle du navire par l’Etat du port ». Concrètement, l’IMCA se positionne sur  la formation continue en management maritime et agit en complémentarité aux formations prodiguées par les Instituts à vocation maritime existants au Maroc( ifp, isem..). «Notre activité est orientée également vers le conseil , la gestion du contentieux et l’assurance maritime ainsi que les études sur les métiers de mer», explique M. Faraj.
Les formations à l’IMCA s’articulent autour de quatre modules distincts avec un module à tronc commun. A la fin de chaque formation, un test est effectué pour chaque participant et une attestation est délivrée par l’institut aux participants ayant assimilé la formation. A moyen terme, la prochaine stratégie de l’IMCA portera sur l’enseignement initiale et académique pour les bacheliers Bac +2 et Bac+4.

Une formation pour quel diplôme
Module 1 : Généralités sur le transport maritime et portuaire (tronc commun)
Module 2 : Transport et logistique portuaire
Module 3 : transport et assurances maritimes
Module 4 : droit et contentieux maritime

Ressources
IMCA
Tél : 022 44 17 31

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *