Casa-Chicago s’attaque à l’analphabétisme

Casa-Chicago s’attaque à l’analphabétisme

Il s’agit d’un processus qui s’étale sur près de trois ans et composé de cinq à six semestres de formation. Ledit projet vise une population ciblée, celle âgée entre 17 et 30 ans. Durant le premier et le second trimestre, les intéressés suivront des cours d’alphabétisation la matinée et l’après-midi sera consacré à des activités para-scolaires (Théâtre, musique, sports, éducation civique et initiation aux Droits humains…). Lors du troisième semestre, le programme sera le même avec l’introduction de l’informatique dans les séances de l’après-midi, pour initier les concernés aux nouvelles technologies de l’information. Durant le quatrième et le cinquième semestre, les cours d’alphabétisation continueront sur la même cadence mais avec l’introduction d’autres cours dans le programme. Des cours de théorie, relatifs à la formation professionnelle que recevront les intéressés les après-midi, en plus d’une préparation pour la vie active post-formation. Les concernés apprendront les notions du code de travail, comment faire une demande d’emploi et comment aborder le marché du travail. La dernière étape de ce cycle sera optionnelle et concernera ceux qui auront besoin d’un peu plus de pratique, ceux qui seront prêts à se regrouper pour créer des petites entreprises et qui seront encouragés et aidés par l’association pour trouver des fonds et réaliser leurs projets.
Il convient de signaler que l’élaboration de ce projet a été faite en profonde concertation avec les préfectures dont la population est concernée à savoir Derb-Soltane El-Fida, Bernoussi-Sidi Moumen et Médiouna, et également avec le Secrétariat d’Etat en charge de l’Alphabétisation et de l’éducation non-formelle.
Prenant connaissance de ce projet, les deux co-présidentes de la sous-commission chargée de l’alphabétisation à Chicago se sont déplacées au Maroc pour connaître les détails de ce projet qu’elles trouvent très intéressant. Lors de l’une des nombreuses réunions consacrées à cet effet, et qui eut lieu samedi dernier, Judy Klikun et Dana Rice ont fait part de leurs points de vue. Pour Judy Klikun «l’alphabétisation, le pouvoir et l’habileté de s’exprimer constituent un droit essentiel pour l’individu, lui donnent confiance et l’aident à réaliser ses projets dans la vie. J’ai un engagement très fort pour appuyer ce genre de programme». Dana Rice, qui est également avocate et engagée volontairement dans un nombre assez important d’organismes d’ordre éducatif, a été énormément intéressée par ce projet.
«C’est un projet d’une importance particulière pour le Maroc dans la mesure où il intervient en vue de l’entrée en vigueur prochainement de l’accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis. Je trouve qu’il y a beaucoup de Marocains qui risquent de ne pas être qualifiés à affronter les nouvelles réalités après la mise en action de l’accord», explique-t-elle. Il faut signaler que Chicago constituera un important carrefour lors de la tournée de la « Caravane » de libre-échange qui sera effectuée au mois de février prochain. Le projet de l’association a plus de chance de réussir au Maroc que n’importe où ailleurs poursuivit Mme Rice « Il y a un engagement extraordinaire dans ce pays et à tous les niveaux, depuis les décideurs jusqu’à la dernière association.
Au Maroc, les gens sont sensibilisés et n’ont aucun mal à reconnaître l’existence de l’analphabétisme contrairement à Chicago où il y a près de 53% d’adultes qui ont encore besoin d’éducation basique mais ne le reconnaissent pas». Et Mme Kilkun de compléter que «Dans ce pays il existe un groupe de personnes compétentes, des bénévoles qui sacrifient leur temps et essayent de trouver les meilleures méthodes pour la réalisation d’un projet bénéfique et réussir à relever le défi. Pour ces raisons, je crois sincèrement que ce programme trouvera le chemin de la réussite».
A la question si les gens de Chicago sont en connaissance de ce que fait leur ville jumelée, les deux co-présidentes affirment que l’association du comité jumelage Casa-Chicago est la plus active par rapport à plus d’une trentaine de villes avec lesquelles est jumelée Chicago. La ville de Casablanca est la plus présente au sein même de Chicago avec des activités, des échanges et des expositions réguliers. Un citoyen marocain membre de l’association a édifié une superbe fontaine, typiquement marocaine à la capitale de l’Illinois et précisément au Garfield Parc. Toujours est-il que l’important projet bute sur un problème : le financement. Et c’est justement pour cette raison, entre autres, que les deux co-présidentes se sont déplacées au Maroc. Elles prendront connaissance des détails et des coûts du projet pour chercher des fonds aux Etats-Unis, auprès des sociétés, des Fondations et surtout auprès des deux gouvernements marocain et américain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *