Casablanca accueillera la Foire de Paris

Le choix de Casablanca pour accueillir, du 25 au 29 mars 2009, la 1-ère édition à l’étranger de la Foire de Paris constitue un «lien supplémentaire» entre la France et le Maroc, a affirmé mercredi le maire de Paris, Bertrand Delanoë. «C’est un moment extrêmement agréable d’annoncer ce grand événement qui est de nature à renforcer les excellentes relations entre les deux pays et plus particulièrement entre Paris et Casablanca», a souligné Delanoë à l’ouverture de la Foire de Paris, placée cette année sous le signe de la «Passion». Cette cérémonie s’est déroulée notamment en présence de Fathallah Sijilmassi, ambassadeur du Royaume en France, Aziz Alami Gouraftei, directeur général de l’Office des foires et des expositions de Casablanca, Dominique Brunin, directeur général de la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc, Pierre Simon, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, et Marie-José Post, directrice de la Foire de Paris .Pour sa part,  Pierre Simon s’est réjoui du choix de la Capitale économique du Royaume pour accueillir cet événement d’envergure qui offrira l’opportunité aux exposants de l’Hexagone de faire rayonner à la fois le concept de la Foire de Paris ainsi que le savoir-faire et le savoir-vivre français.
«Cette grande manifestation, a-t-il ajouté, est une concrétisation supplémentaire des actions entreprises par la CCIP et le Maroc, dont le lancement d’une grande école des affaires dans le Royaume». Dans une déclaration à la MAP, Fathallah Sijilmassi a souligné que le choix de Casablanca pour la première internationalisation de la Foire de Paris constitue avant tout «le signe de la vitalité et de la densité» des relations franco-marocaines. Cet événement majeur se veut le prolongement de «l’ensembles des initiatives prises au plus haut niveau pour rapprocher davantage les deux pays», a-t-il dit, faisant remarquer que Casablanca et Paris entretiennent d’excellentes relations et sont liées par des accords de jumelage et de coopération.
Il a, d’autre part, indiqué que la participation du Maroc à la Foire de Paris a «toujours été importante et significative» comme en témoigne notamment la place de choix qu’occupe le Royaume dans l’actuelle édition. Pour Aziz Alami Gouraftei, le choix de Casablanca est «le prolongement logique des relations séculaires» existant entre les deux pays. «Ce choix témoigne de l’importance qu’occupe Casablanca en tant que capitale de la consommation au Maroc, au Maghreb, voire en Afrique », a-t-il ajouté, notant que de par « son positionnement international et les infrastructures dont elle dispose», la Capitale économique du Royaume se positionne désormais dans l’événementiel.Dans une déclaration similaire,  Dominique Brunin a souligné que «ce grand projet de la Foire de Paris à Casablanca est une opération remarquable», faisant observer que le Maroc «tient une place tout à fait particulière dans le cœur de l’ensemble des Français».
Le fait que la Foire de Paris ait choisi comme «première destination de son internationalisation le Maroc est tout à extraordinaire», a-t-il dit, faisant savoir que cette manifestation d’envergure sera à la fois « tout l’esprit de Paris et tout le savoir-faire de la France en matière notamment de décoration, d’aménagement de l’intérieur, de culture, de gastronomie, de créativité et d’inventivité».
Elle sera également, a-t-il ajouté, «une porte ouverte» sur la savoir-faire marocain pour qu’elle puisse représenter «une véritable fusion entre l’esprit français et l’esprit marocain». La Foire de Paris à Casablanca est initiée par l’entreprise «Comexpo», l’un des principaux organisateurs de Salons en France, la Foire de Paris et la CFCIM. Selon ses organisateurs, le choix de Casablanca est intervenu après l’étude d’une «liste de villes potentielles».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *