Casablanca et la résistance armée

Casablanca et la résistance armée

Le Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération a présenté, vendredi soir à Casablanca, un ouvrage intitulé «Le rôle de Casablanca dans le mouvement national et la résistance armée ».
Élaboré par une pléiade de chercheurs universitaires marocains, cet ouvrage de 207 pages regroupe tous les exposés et études de la Conférence organisée récemment par la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Hassan II, la délégation régionale du Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération et l’Association Casablanca-Carrière Centrale.
L’ouvrage, qui paraît à l’occasion de la célébration du 50 ème anniversaire du retour triomphal d’exil de feu SM Mohammed V, relate notamment les événements du bombardement de la ville de Casablanca en 1907 et l’action du mouvement national dans cette même ville entre 1930 et 1944, l’étape de la présentation du Manifeste de l’indépendance outre l’opération du train Casablanca-Alger et les événements du 20 août 1953.
L’ouvrage illustré par des photographies évoque aussi des espaces qui ont marqué l’histoire de la ville de Casablanca, notamment les Carrières Centrales à Hay Mohammadi, des études sur un certain nombre de résistants, notamment Feu Rahal Al Meskini et le combattant Abdellah Sinhaji, ainsi que des études sur les organisations de la résistance armée au Maroc dans les années 50.
Le Haut commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, M. Mustapha Ktiri, a mis en exergue l’importance de cet ouvrage qui  souligne le rôle de la ville de Casablanca dans le mouvement national et de la résistance et qui constituera, a-t-il dit, une référence pour ceux qui s’intéressent à l’histoire de la Nation et au mouvement national et de la résistance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *