Casablanca : La police administrative opérationnelle à la mi-février

Casablanca : La police administrative opérationnelle à la mi-février

Cette police sera ainsi chargée de veiller à l’hygiène, la salubrité publique et la lutte contre l’occupation du domaine public.  Pendant 4 à 6 mois, ils sillonneront les arrondissements afin de faire respecter et de communiquer sur ces nouvelles réglementations. 

La police administrative contre l’insalubrité à Casablanca sera mise en place dans trois semaines. C’est ce que nous a confirmé le 1er vice-président du conseil de la ville de Casablanca Abdessamad Haiker : «L’expérience pilote va débuter à la mi-février au niveau des préfectures d’Anfa et Moulay Rachid». La phase pilote concernera ainsi 5 arrondissements :  Anfa, Sidi Belyout, Maârif, Moulay Rachid et Sidi Othmane. Pour ce qui est des agents qui seront déployés au niveau de ces arrondissements, M. Haiker signale: «Nous avons pris contact avec les présidents des 5 arrondissements qui nous ont transmis des propositions de listes des agents. Les entretiens ont été effectués pour la sélection des agents qui seront recrutés. Actuellement, nous sommes dans la phase de formation et d’assermentation des agents qui ont été retenus».

A noter que Casa Prestations qui  a la mission de mettre sur pied cette police administrative   se charge du recrutement, de la formation et de la mise en service des agents. Selon le 1er vice-président du conseil de la ville, 70 agents vont être déployés dans les 5 arrondissements pilotes. Signalons également que le siège de cette police administrative qui va centraliser toutes les opérations a été aménagé à Sidi Belyout.  Cette police sera ainsi chargée de veiller à l’hygiène, la salubrité publique et la lutte contre l’occupation du domaine public.  Pendant 4 à 6 mois, ils sillonneront les arrondissements afin de faire respecter et de communiquer sur ces nouvelles réglementations.  Au terme de cette expérience pilote, un premier bilan sera établi pour mettre en place un dispositif plus solide en mesure de résoudre les problèmes d’hygiène au niveau de la capitale économique. Par la suite, la police administrative sera généralisée au niveau de tout Casablanca.

«La généralisation de cette police se fera cette année», indique Abdessamad Haiker sans donner de date précise. Selon ce dernier, Ils seront à terme 300 à 500 agents assermentés au niveau de tout Casablanca.Une campagne d’information sera lancée afin de sensibiliser le grand public. Le déploiement des premiers agents de la police administrative   devra accompagner l’entrée en vigueur du nouvel arrêté municipal relatif à l’hygiène. L’adoption de ce document qui était normalement prévue lors de la dernière session du conseil de la ville en décembre a finalement été reportée à la prochaine session qui se tiendra en février.

«Tous les amendements ont été approuvés. Cet arrêté sera adopté lors de la session de février», assure M. Haiker. Et d’ajouter: «Le nouvel arrêté entrera en vigueur après l’approbation du wali ». Notons à ce sujet que depuis le mois de mai 2017 ce document a fait l’objet de plusieurs reports.  Fruit d’un an et demi de travail et de réflexion, ce projet d’arrêté qui comprend 285 articles vient actualiser l’arrêté permanent municipal de 1930 qui est devenu obsolète. Il traite de tout ce qui a trait à l’hygiène : les maladies contagieuses,  les chiens errants, les produits alimentaires, les règles d’hygiène dans les établissements alimentaires et les commerces d’alimentation, le transport des viandes, la propreté dans les lieux publics, les ambulances, les salles de sports, les spas, les salons de coiffure, les taxis, les façades des immeubles…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *