Casablanca : la région vote ses projets

Casablanca : la région vote ses projets

C’est durant l’après-midi de vendredi dernier que le Conseil de la région du Grand Casablanca a tenu sa session ordinaire. C’est ainsi que les membres ont entamé leurs travaux par l’adoption du projet du budget de la région au titre de l’année 2006, d’un montant  de 106 millions de dirhams. 
Plusieurs thèmes ont été débattus, notamment ceux relatifs à l’habitat insalubre, lors de cette session du mois de septembre. «La résorption des bidonvilles de la ville de Casablanca est l’une de nos priorités. C’est ainsi qu’une société d’aménagement verra le jour spécialement pour cette opération. Créée conjointement par le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme et les collectivités locales, cette société est limitée dans le temps et dans l’espace. Il est à noter que son conseil d’administration sera présidé par le wali de la région», précise Saïd Hassbane, le président du Conseil préfectoral de Casablanca.
Et d’ajouter: «Il y a également d’autres opérations relatives au dossier de l’habitat insalubre, qui est lui-même subdivisé en trois volets : recasement, relogement et restructuration. Entre autres actions, les habitants du douar Belhssen, situé au quartier Sbata, bénéficieront précisément d’une opération de raccordement au réseau d’assainissements».
Dans ce sens, le conseil a adopté une convention de partenariat «visant l’amélioration de la situation de 34.500 familles des bidonvilles et de l’habitat insalubre», avec toutefois la possibilité de conclure d’autres accords-cadres pour la coopération avec des organisations non gouvernementales. En plus de l’habitat insalubre, l’autre grand dossier discuté est celui des transports. Par ailleurs, les membres du Conseil ont adopté une convention de partenariat signée entre la région du Grand Casablanca et le ministère de l’Equipement pour l’aménagement des accès routiers à la ville. L’autre importante convention adoptée et non des moindres est relative « à la réalisation d’un investissement pour la généralisation de l’alimentation en eau potable des zones rurales de la région et l’installation du réseau d’assainissement dans ces zones ». Lors de cette session ordinaire, la convention relative aux fonctionnaires de la municipalité d’Aïn Harrouda témoigne du degré de l’implication des bénéficiaires eux-mêmes dans les projets de développement de la ville. En fait, les cadres ainsi que les agents du Conseil de la région en plus de ceux de la municipalité d’Aïn Harrouda pourront désormais bénéficier du lotissement d’habitat «Al-Falah».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *