Casablanca : la ruée vers le tissu

Casablanca : la ruée vers le tissu

Samedi 29 octobre. Il est 10 heures 30 mn. La kissariat de Foum El Hssen, sise à Hay El Mohammadi à Casablanca, fourmille de clients. Des hommes et des femmes y viennent faire leurs emplettes. Dans cette kissariat, l’offre est diversifiée et abondante. On y trouve des tissus de luxe et tissus de bas de gamme à des prix abordables. Il y a des produits pour tous les goûts et toutes les bourses. En effet, tout le monde peut y trouver son compte.
A l’intérieur des locaux, une grande variété de marchandises est exposée. Certaines sont disposées en vrac à même le sol. Outre les tissus traditionnels comme "Moubra", on trouve des tissus d’ameublement contemporains déclinés en de multiples couleurs.
Les tissus sont importés des pays d’Europe et d’Asie, principalement la Chine et la Turquie. En quelques années, ce centre commercial, qui compte près d’une quarantaine d’échoppes est devenu le lieu privilégié notamment des femmes casablancaises, certains clients viennent également des autres régions du Maroc, pour faire leurs achats de tissus. Centre commercial achalandé, la kissariat de "Foum El Hssen" attire de plus en plus la gent féminine bourgeoise.
"La kissariat est aujourd’hui très fréquentée. Elle attire non seulement les clients de classe moyenne mais également une clientèle très aisée. Il y a six ans, les commerçants ne vendaient pas le tissu mais d’autres articles. Les affaires ne marchaient pas tellement. Ensuite, la kissariat s’est transformée en un centre commercial de tissus. De bouche-à-oreille, il est devenu très célèbre et les femmes bourgeoises en particulier viennent s’en approvisionner. Aujourd’hui, cet espace commercial est très florissant.", affirme un jeune commerçant. Cet engouement croissant s’explique par le fait que les commerçants proposent souvent à qualité égale ou presque des produits à des prix intéressants par rapport à d’autres espaces commerciaux comme ceux du rond-point du sport. En effet, la clientèle afflue en masse, attirée par des produits vendus moins chers." Je préfère venir à cette kissariat parce que les prix sont abordables. C’est une véritable aubaine. On y trouve des tissus moins chers par rapport à d’autres lieux de commerce.
L’offre est attrayante. Je trouve tous ce dont j’ai besoin. Les produits sont diversifiés et surtout de bonne qualité.", indique une femme casablancaise, une habituée de la kissariat. "J’ai récemment acheté un tissu à 85 dirhams le mètre.
Le même tissu est vendu au prix de 180 dirhams le mètre à Derb Omar. En d’autres termes, le double. C’est pourquoi je viens souvent ici pour faire mes achats.", ajoute une jeune femme, accompagnée de sa mère.
Par ailleurs, c’est à Derb Omar, le cœur battant de la capitale économique, que les commerçants de la kissariat achètent en gros leurs marchandises qu’ils revendent ensuite au détail. "La différence de prix est due à plusieurs raisons. Les magasins de Derb Omar sont des boutiques de luxe alors que les locaux de la kissariat de Foum El Hssen ne sont pas chics. Il y a des tissus en provenance de la Turquie, d’autres de la Chine.
La qualité n’est pas la même. A titre d’exemple, "l’organza cristal" turc est de très bonne qualité par rapport aux autres types d’organza. Partant, elle coûte plus cher.", explique O.A, un jeune commerçant à la kissriat. A l’extérieur de la kissariat, les commerçants exposant leurs produits à même le sol sont nombreux. Une pagaille plus ou moins organisée. On se frotte les mains, l’argent rentre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *