Casablanca : Sajid réhabilite les jardins

Casablanca : Sajid réhabilite les jardins

Longtemps délaissés et livrés à l’abandon, les jardins de Casablanca vont pouvoir retrouver leur âme et leurs éclats. Les parcs de la ligue arabe, de l’Hermitage et de Palestine connu sous le nom du parc du Belvédère ainsi que le jardin du Murdoch font l’objet d’une vaste opération de réhabilitation et de restructuration. Aménagement d’une clôture, éclairage, plantation d’arbres plantés, installation des cyber-cafés, bibliothèques…bref, ces jardins retrouveront une seconde vie grâce à l’opération de restructuration initiée par le Conseil de la ville de Casablanca.
D’ailleurs, une délégation, menée par le maire de la ville Mohamed Sajid et le wali du Grand Casablanca Mohamed Kebbaj, a visité lundi 5 juin le jardin Murdoch pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de rénovation sur le terrain. "L’opération de réhabilitation et de revalorisation des jardins de la mégalopole est un programme initié en 2004 par le Conseil de la ville. Les travaux, qui se poursuivront jusqu’en 2009, vont bon train.
Ce programme consiste en la restructuration des jardins historiques hérités de la période coloniale. Il s’agit d’un nouveau concept pour ces espaces verts qui va transformer toute la ville ", indique Omar El Asri, chef de la Division des espaces verts, parcs et jardins dans la Commune urbaine de Casablanca. Et d’ajouter :"L’état de dégradation fort avancée dans laquelle se trouvaient ces lieux, traduit le manque criant d’entretien de ces espaces. Il faut dire que depuis leur création, ils n’ont bénéficié d’aucune action de rénovation". En effet, ces espaces verts, chargés d’histoire, ont été tranformés en  dépotoirs, voire en lieux de débauche. Lugubre et sinistre, le parc de la ligue arabe, à titre d’exemple, situé en plein centre-ville, était jonché d’ordures, de détritus et de gravats.
Outre la dégradation de ses arbres et de ses plantes, il souffrait également d´une très mauvaise réputation. À la tombée de la nuit, les sans-abris, les ivrognes, les travestis et les clochards faisaient de ce parc leur fief.
Ce magnifique jardin était construit au début du 20ème siècle et était, raconte-t-on, un ancien camp militaire. Le laisser-aller a fait de cet espace un véritable coupe-gorge. Les agresseurs y trouvaient refuge. Viols et agressions multiples étaient légion. Il était dangereux de s’y aventurer une fois la nuit tombée.
"Conscient de l’urgence de la situation, le Conseil de la ville a mis en place ce programme de restructuration. Parmi les actions engagées, on cite entre autres la remise en état de l’éclairage des parcs, la mise en place des allées piétonnes, des réseaux d’irrigation modernes et automatiques.
La construction des bibliothèques et des cyber-cafés est également prévue. L’enveloppe budgétaire de cet ambitieux chantier s’élève à 27 millions de dirhams pour la période 2004-2006", ajoute M. El Asri. Enfin, la ville blanche va enfin pouvoir respirer un air propre. Au grand bonheur des Casablancais !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *