Casablanca : Soins réguliers pour tous

Casablanca : Soins réguliers pour tous

Fini le temps des caravanes occasionnelles, Casablanca vient de lancer le premier réseau au Maroc de solidarité médicale. La caravane médicale sillonnera désormais les artères de la métropole une fois par mois. Le coup d’envoi de cette initiative a été donné, ce week-end, à l’école Lahrawiyine dans la province de Médiouna, par le ministre de la Santé, Mohamed Cheikh Biadillah, le ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Abderrahim Harouchi, et Rachid Hachimi, le président de l’Association de bienfaisance médicale. Appelé «Réseau de solidarité médicale» de Casablanca, ce projet vise à apporter des soins médicaux gratuitement aux personnes défavorisées. Avec le lancement de cette campagne, le «Réseau de solidarité médicale» a traité près de 1.500 malades. L’équipe médicale qui était sur place est pluridisciplinaire. En fait, l’Association de bienfaisance médicale compte parmi ses membres des médecins de diverses spécialités (cardiologues, ophtalmologues, pédiatres, endocrinologues…). «Il y a une centaine de médecins dans notre association, aussi bien du privé que du secteur public», note Rachid Hachimi, cardiologue exerçant à Casablanca et président de l’Association de bienfaisance médicale. Parmi ces 1.500 malades qui ont bénéficié des services médicaux du «Réseau de solidarité Médicale», certains vont même pouvoir suivre leurs traitements dans des cabinets médicaux privés. «En tant que cardiologue, je vais suivre 15 malades gratuitement dans mon cabinet médical.
Il faut également noter que certains malades nécessitant des interventions chirurgicales pourront accéder, à titre gratuit, à ces soins, puisque des cliniques se sont engagées avec nous de les prendre en charge», ajoute-il.   
Avec le lancement de ce «Réseau de solidarité médicale», une convention de partenariat a été signée entre le ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité et l’Association de bienfaisance médicale de Casablanca (ABM), selon laquelle le ministère s’engage, entre autres, à accorder une subvention annuelle à l’ABM et à contribuer à l’effort de consolidation du réseau de cette association.
Pour sa part, l’Association de bienfaisance médicale de Casablanca s’est engagée à prodiguer les soins nécessaires aux malades nécessiteux et à leurs donner gratuitement des médicaments. Rachid Hachimi, président de l’Association de bienfaisance médicale, assure que l’ABM est en contact avec des laboratoires pour l’approvisionnement en médicaments. La date et le lieu du prochain rendez-vous du «Réseau de solidarité médicale» n’ont pas encore été fixés, contrairement au choix des spécialistes qui accompagneront cette caravane médicale dans sa deuxième mission. Au mois d’avril prochain, le «Réseau de solidarité médicale» fera appel surtout à des pneumologues et des gastro-entérologues. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *