Casablanca veut résilier le contrat avec M’dina bus ce mardi

Casablanca veut résilier le contrat avec M’dina bus ce mardi

La mairie annonce que la ville va saisir la justice «pour mise en danger de la vie d’autrui»

Ces développements arrivent à un moment où le délégataire avait lui-même saisi la justice demandant des indemnités car il reproche à son tour à l’autorité délégante et donc la ville de Casablanca d’avoir failli à ses engagements.

Le bras de fer entre le conseil de la ville de Casablanca et son délégataire de transport par bus atteint un point de non-retour. La mairie se dirige vers la résiliation du contrat de délégation avec M’dina bus ce mardi. Le maire PJD de la métropole, Abdelaziz Omari, vient d’annoncer que la «résiliation du contrat» sera inscrite à l’ordre du jour mardi 5 février à l’occasion d’une réunion de l’Etablissement de coopération intercommunale «Al Baida», une entité dirigée par une autre pjdiste, la fraîchement élue à la tête du conseil communal de Mohammedia, Imane Sabir. Ce n’est pas tout. Le président du conseil de la ville de Casablanca annonce que la ville va saisir la justice contre M’dina bus «pour mise en danger de la vie d’autrui» en raison d’accidents répétés.

Ces développements arrivent à un moment où le délégataire avait lui-même saisi la justice demandant des indemnités car il reproche à son tour à l’autorité délégante et donc la ville de Casablanca d’avoir failli à ses engagements. Reste à savoir si la résiliation annoncée par Omari va donner lieu à un autre procès. Le hic, c’est que cette affaire se transforme de plus en plus en un véritable imbroglio judiciaire. Il faut préciser que le contrat de délégation entre la ville de Casablanca et M’dina bus arrive à échéance dans quelques mois. Pourtant, le nouveau délégataire n’est pas encore connu.

Et pour cause. Un appel d’offres lancé par la ville il y a quelques mois pour trouver un autre délégataire a été tout simplement bloqué par la justice… à la demande de M’dina bus. Ce dernier réclame, par ailleurs, des dommages à la ville s’élevant à 3 milliards de dirhams, soit pratiquement le budget de la ville entière pendant une année. La justice n’a pas encore tranché cette affaire aux allures d’une véritable anecdote puisque le gestionnaire des transports a utilisé un audit commandé par les autorités à un cabinet de la place pour calculer et justifier la demande des indemnités. Selon Omari, le procès suit toujours son cours mais les responsables se montrent plutôt «confiants». Il a ajouté que les résultats de l’audit utilisé «étaient provisoires» sachant que l’audit commandé avait également été «stoppé». En attendant une décision finale de la justice, les deux parties continuent de se rejeter la responsabilité.

M’dina bus accuse la commune de faillir à ses engagements contractuels avec au passage des milliards de DH en préjudices subis. Le conseil de la ville pense, quant à lui, que le délégataire n’a pas respecté ses engagements en termes d’investissements comme stipulé par le contrat de gestion déléguée. Entre les deux, les habitants de la plus grande ville doivent prendre leur mal en patience en attendant un dénouement de cette affaire qui n’a pas encore révélé tous ses secrets en promettant à l’avenir de nouveaux rebondissements. A noter enfin qu’en cas de résiliation effective du contrat ce mardi, la SDL (société de développement local), Casa Transports, va assurer la gestion en attendant le lancement d’un nouvel appel d’offres et la désignation d’un nouveau délégataire.

Enquête

Casa Tranports vient de rendre publique une enquête sur les habitudes de transports pour les Casablancais. Baptisée «Enquête Ménages Déplacements (EMD)», celle-ci est destinée à renseigner les pouvoirs publics et autres parties prenantes sur les pratiques de déplacements des habitants. L’analyse des résultats obtenus permet d’identifier les besoins de la population locale en vue d’y répondre de manière efficace et pertinente et de mobiliser les différents moyens humains et techniques nécessaires à cette mission.

L’EMD a été menée en ayant recours à des entretiens en face à face durant la période janvier-mai 2018, et a pris en compte la diversité des profils des résidents casablancais selon les données du HCP 2014. Il en ressort que les Casablancais réalisent 7,8 millions de déplacements chaque jour. Le retour au domicile représente plus de 46% des déplacements.

Les motifs les plus fréquents sont les suivants :18% vont étudier, 16% vont travailler, 5% vont faire des courses, 5% ont des loisirs/activités socioculturelles…,3% réalisent des affaires personnelles (médecin, banque…) et 3% rendent visite à leurs amis ou famille.

Appel d’offres

C’est en juillet dernier que l’ouverture des plis de l’appel d’offres lancé pour la désignation d’un nouveau délégataire était programmée. Les responsables avaient même décidé de baptiser le nouveau service: Albaida Hafilaty. Finalement, l’appel d’offres n’a pas abouti en raison du bras de fer judiciaire entre la ville et l’actuel gestionnaire.

Il faut préciser que c’est l’Etablissement de coopération intercommunale «Al Baida» qui gère le transport en commun. Cet établissement avait donc mandaté la SDL Casa Transports afin de désigner les remplaçants de M’dina bus. Il faut préciser que «Al Baida» regroupe toutes les communes de la métropole, à savoir Casablanca, Méchouar, Mohammedia, Aïn Harrouda, Beni Yakhlef, Nouaceur, Bouskoura, Ouled Saleh, Dar Bouazza, Mediouna, Lahraouiyine et Tit Mellil, Ech-Challalate, Sidi Moussa Majdoub, Sidi Moussa Ben Ali, Al Majjatia Ouled Taleb, Mediouna, Sidi Hajjaj Ouled Hasser.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *