Ce que le Maroc attend de l’OMS

Le ministre de la Santé, Thami El Khyari, s’est entretenu, mardi à Genève en marge des travaux de l’Assemblée mondiale de la Santé, avec le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr. Gro Harlem Brundtland, avec laquelle il a passé en revue les grands axes de la coopération entre le Maroc et l’organisation sanitaire mondiale, et examiné les voies et moyens pour renforcer cette coopération.
Après s’être félicité de la qualité de cette coopération, M. El Khyari a exposé à l’attention de Mme. Brundtland les grandes lignes des réformes en cours dans le domaine de la santé au Maroc, ayant trait notamment à la couverture médicale, soulignant l’importance que revêt ce projet pour le Maroc.
M. El Khyari a invité, à cet égard, l’OMS à soutenir et accompagner les efforts déployés par le gouvernement pour la mise en place du Code de la couverture médicale.
Il a également informé la DG de l’OMS de la réflexion et du débat en cours au Maroc autour de la préparation d’une Charte de la santé, qui devraient aboutir à une réforme en profondeur du système de santé marocain à moyen et long termes. M. El Khyari et Mme Brundtland ont, par ailleurs, évoqué le rôle et la contribution du fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.
Le Maroc, indique-t-on, bénéficiera d’un appui de ce fonds dans le cadre de sa lutte contre le Sida, le fonds ayant, déjà, donné son accord à un tel soutien.
A cet égard, le ministre a exprimé le souhait du Maroc de bénéficier également du soutien du fonds mondial pour le financement d’actions de lutte contre la tuberculose, précisant qu’un projet, actuellement en cours de préparation, sera soumis incessamment au comité technique du fonds (qui étudie les projets et demandes de financement avant de les soumettre à son Conseil d’Administration). Il a également soulevé la question de la présence des cadres marocains au sein de l’OMS, exprimant son souhait de voir l’organisation sanitaire mondiale faire appel de manière plus large à ces cadres, et l’invitant à utiliser de manière plus optimale « l’expertise marocaine ».
En outre, il a saisi cette occasion pour adresser une invitation à Mme Brundtland pour effectuer une visite au Maroc, ce que la DG de l’OMS a accepté avec plaisir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *