Ce qu’il vous faut pour bien démarrer la journée

Ce qu’il vous faut pour bien démarrer la journée

Il paraît que la «tartine du matin, éloigne le médecin». Et il doit y avoir du vrai dedans. Indispensable à l’équilibre alimentaire, le petit déjeuner permet de reconstituer ses réserves perdues lors d’une nuit de sommeil pour bien attaquer la journée. Et pourtant, combien d’entre-nous sortent à jeûne ou encore avalent juste une tasse de café. Et pour revenir à l’adage : «mon petit déjeuner, je le garde, mon déjeuner, je le partage et mon dîner, tu peux le prendre». Pour dire que le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée.
Quand on se réveille en retard, déjà stressé et sans appétit, il est difficile de prendre le temps de passer par la cuisine. Pourtant, savoir s’arrêter un quart d’heure à table le matin offre de nombreux avantages. En effet, après le jeûne de la nuit, l’organisme doit refaire le plein d’énergie. Prendre un vrai petit déjeuner au réveil, et ceci tout au long de l’année, est l’une des premières règles en matière d’équilibre alimentaire. Ce repas est censé apporter près de 20% des besoins quotidiens en éléments nutritifs et en calories. Premier repas de la journée, le petit déjeuner permet également d’éviter les petits creux de fin de matinée et le coup de pompe de 11 heures, qui incite à manger tout et n’importe quoi. Dans ce sens, il est parfaitement déconseillé aux personnes qui surveillent leur ligne de faire l’impasse sur le petit déjeuner. Globalement, les enquêtes alimentaires ont démontré que les personnes ne prenant pas de petit déjeuner avaient globalement une alimentation plus riche en lipides. En effet, résister en fin de matinée à l’appel du morceau de cake ou de la barre chocolatée, disponible en deux secondes dans le distributeur d’à côté, devient très difficile avec un ventre vide.
Et même si par force de caractère certaines personnes arrivent à lever une certaine résistance à ces tentations et tiennent jusqu’au repas de midi, elles ont toutes les chances pour, en fin de compte, avaler n’importe quoi, en choisissant de préférence des aliments riches en matières grasses capables de combler la faim rapidement. S’agissant de l’équilibre nutritionnel, les spécialistes en la matière s’accordent à penser que l’absence des micro-nutriments au petit déjeuner ne peut pas être compensée par les autres repas. Il paraît que le petit déjeuner permet de fournir à l’organisme les vitamines présentes dans les fruits ou dans les céréales (aujourd’hui elles sont toutes enrichies en vitamines et oligo-éléments) ainsi qu’une bonne dose de calcium. Cependant, les personnes qui ne prennent pas de petit déjeuner ne rattrapent pas ce manque pendant la journée. Dans l’idéal, le petit déjeuner se compose de trois éléments incontournables un produit laitier qui apporte les protéines nécessaires à la construction et l’entretien des tissus et du calcium indispensable au squelette, un produit céréalier pour les glucides qui donnent de l’énergie et une boisson pour réhydrater l’organisme. Selon les habitudes et les goûts, on y adjoint du beurre, de la margarine, de la confiture, du miel, un fruit ou un jus de fruits. Aussi, selon des études publiées en 1998, le petit déjeuner favoriserait les processus de mémorisation et d’apprentissage tant chez les enfants que les adultes. Alors, l’idéal serait de se reprendre en main et qu’en dépit d’un réveil en catastrophe en retard, déjà stressé et sans appétit, il faut prendre le temps de passer par la cuisine. Cela est valable aussi pendant les vacances. Une petite grasse matinée et voilà le petit déjeuner escamoté. Dans ce cas, il faut opter pour un sérieux brunch. En véritable repas deux en un, cette solution allie facilité et plaisir. Le brunch est servi assez tard dans la matinée, au fur et à mesure du lever de chacun, en général entre 10 et 13 heures. C’est la solution idoine pour profiter de la matinée pour flâner, se reposer ou dormir. Et surtout pour ne pas passer trop de temps à cuisiner. Il s’agit d’un compromis entre le petit déjeuner et le repas de midi (le mot vient de la contraction des termes anglo-saxons «breakfast» et «lunch»).
Il doit donc apporter tous les nutriments importants habituellement fournis par ces deux repas et, en particulier, assez de calcium et de protéines. Il est important de proposer une bonne variété d’aliments, pour satisfaire à la fois les besoins de l’organisme… et les attentes des convives. Dans ce sens, un brunch doit se composer de produits laitiers, produits céréaliers, aliments protéiniques, fruits, voire légumes et boissons, bref, de quoi conjuguer plaisir, équilibre nutritionnel et convivialité. En pratique, le brunch est à composer au choix et au goût de chacun. Ainsi, que l’on opte pour un petit déjeuner ou un brunch, l’essentiel c’est de se nourrir correctement pour commencer sa journée avec le plein d’énergie.

Le traditionnel

Pain grillé
Beurre
Confiture de fraises
Café au lait
Orange pressée

Le léger

Pain complet
Beurre
Yaourt nature
½ pamplemousse
Thé à la menthe

Le campagnard

Soupe harira
Pain de campagne
Crêpes au beurre et au miel
œufs au plat
Gâteaux aux amandes
Thé à la menthe
Huile d’olives

Le rapide

Corn flakes
Lait froid
Jus d’orange
ou
Lait froid
Barre de céréales
Kiwi

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *