Centre Malaika : Un espoir pour les enfants trisomiques

Centre Malaika : Un espoir pour les enfants trisomiques

Le centre Malaika pour les enfants trisomiques a été inauguré le 15 avril à Marrakech, en présence de Nouzha Skalli, ministre du Développement social. Cette structure assure aux enfants un suivi éducatif, psychologique et rééducatif. L’objectif étant de favoriser leur intégration sociale et scolaire. «Le centre est opérationnel depuis le 5 février 2011», déclare à ALM Mounira Sedrati, coordinatrice du centre et membre du Lions de Marrakech. Cette structure, située à l’école primaire Sidi Belabbas à Daoudiat, accueille 56 à 60 enfants trisomiques. «Les porteurs de ce projet sont la Fondation internationale des Lions Club, le District 416 et les Lions de Marrakech (le Doyen, les Oliviers et Atlas Marrakech). Quant aux partenaires, il s’agit du ministère du Développement social, l’Association Anais, le ministère de l’Éducation nationale et le CHU Mohammed VI de Marrakech», souligne Darya Mazdaoui, pharmacienne et membre du Lions de Marrakech. L’idée de créer ce centre remonte à plus d’une année. «Nous avions présenté le projet à la Fondation internationale des Lions Club qui était présente lors de la 15ème édition d’All Africa qui s’était tenue à Marrakech. Ils ont cru aussitôt en notre projet et nous ont soutenus jusqu’au bout», affirme Mme Sedrati. Et de poursuivre : «L’Académie régionale de l’éducation de Marrakech nous a fait don du local, une école dont la plupart des classes étaient dans un état délabré. Il a fallu par la suite procédé à la rénovation de l’établissement. L’espace s’étend sur une superficie de 1200 m2 dont 380 m2 couverts. Le centre comprend plusieurs classes, un terrain de sport, une salle polyvalente, un jardin». Quant au budget de rénovation et d’équipement, celui-ci s’élève à un peu plus de 800.000 DH. «L’apport de la Fondation internationale des Lions Club a été de 300.000 DH, 307.000 par les donateurs, 100.000 DH par le ministère du Développement social et 100.000 DH par les Lions de Marrakech», précise Mme Mazdaoui. Le centre est constitué de trois pôles d’action : l’action précoce, l’éveil et l’éducation spécialisée. Le programme action précoce cible les enfants âgés entre 3 mois et 4 ans. Plusieurs spécialistes : psychologue, psychomotricien, orthophoniste interviennent dans la prise en charge de l’enfant et de ses parents. Les parents sont guidés dans les soins et l’éducation spécialisée de leur enfant. Il s’agit entre autres de leur montrer comment se comporter avec leur enfant. Une séance est prévue chaque semaine. La deuxième prise en charge  «l’éveil» s’adresse aux enfants âgés entre 5 et 6 ans. «Les enfants apprennent à vivre en société. Les séances ont lieu du lundi au vendredi», affirme Mme Mazdaoui. L’éducation spécialisée qui constitue le troisième pôle d’action au sein du centre concerne les enfants âgés de 6 à 8 ans. Ces derniers apprennent à lire, à écrire et à compter. Les séances ont également lieu du lundi au vendredi. «Nous envisageons prochainement de créer un atelier de formation professionnelle», affirme Mme Mazdaoui. Les Lions préconisent pour le fonctionnement du centre le système de parrainage. S’agissant des critères de sélection, Bouchra Oukacha, psychologue et directrice du centre Malaika, précise que «seuls les enfants atteints de trisomie 21 avec un léger retard mental sans trouble du comportement associé sont pris en charge par le centre. Actuellement , nous avons encore besoin de 26 enfants pour l’action précoce». La création de ce centre constitue un premier pas. «Nous comptons ouvrir dans un an un autre centre à Salé ou à Rabat. Notre but serait de créer des centres de ce genre dans plusieurs villes du Royaume», affirme Mme Sedrati. On ne le répétera jamais assez que l’amélioration des capacités des enfants porteurs de trisomie 21 ne peut se faire qu’à travers une prise en charge précoce.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *