Ces Canadiens qui scrutent les espaces de liberté marocains

Le Maroc, «Etat démocratique et de droit», constitue un modèle pour l’Afrique, et, de ce fait, il a « un rôle important à jouer », notamment auprès des pays francophones africains, soulignent des parlementaires canadiens.
Lors d’une conférence de presse, samedi à Casablanca, à l’issue de la visite au Maroc d’une délégation parlementaire canadienne, Bernard Patry et Yvon Charbonneau, respectivement présidents de la délégation et du groupe Canada-UNESCO, se sont félicités de la qualité de leurs rencontres avec les responsables et représentants des ONG marocaines.
Ils ont tenu à exprimer leur fierté et leur gratitude à SM le Roi Mohammed VI pour l’audience que le Souverain leur a accordée.
Ils se sont aussi déclarés très favorables au développement des relations économiques avec le Royaume à travers notamment la signature d’un accord de libre échange entre les deux pays et la promotion de la coopération dans les domaines de la formation, de la santé, de l’enfance, de la femme et de l’environnement.
MM. Patry et Charbonneau ont souligné leur détermination à oeuvrer pour la libération des prisonniers de guerre marocains détenus à Tindouf en Algérie. Ils ont indiqué qu’ils ne ménageront aucun effort pour sensibiliser les responsables de leur pays à cette question, mettant l’accent sur l’unanimité de tous les membres de la délégation à ce sujet. Ils ont également rappelé la position du Canada concernant la question du Sahara marocain, une position de « neutralité positive » favorable à « une solution négociée dans le cadre onusien et dans les plus brefs délais ». Plus de 1260 prisonniers marocains sont encore détenus, depuis environ un quart de siècle, à Tindouf, dans le sud de l’Algérie, malgrè les appels répétés de la communauté internationale. Ces prisonniers marocains sont les plus anciens prisonniers de guerre de l’histoire contemporaine. A rappeler que cette délégation comprend 17 sénateurs et députés représentant aussi bien les partis canadiens de la majorité que de l’opposition, Samedi dernier, elle avait rencontré, à Casablanca, des représentants de la société civile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *