Chabiba : l’USFP essaie de désamorcer la crise

Chabiba : l’USFP essaie de désamorcer la crise

Le bureau politique de l’USFP s’est finalement décidé à se saisir du dossier de la Chabiba Ittihadiya secouée par un bras de fer sans précédent entre le bureau national agré par la direction du parti suite au septième congrès de cette organisation parallèle et un groupe de militants se proclamant "bureau national légitime".
Mardi dernier, Abdelouahed Radi, premier secrétaire adjoint de l’USFP a reçu, en compagnie de plusieurs membres du bureau politique, une délégation représentant les mécontents de la manière dont s’était déroulé le septième congrès de la jeunesse socialiste, tenu le mois dernier à Bouznika.
Selon des sources USFP, la direction du parti de Mohamed Elyazghi a été informée des "irrégularités" qui avaient entaché le déroulement du conclave de Bouznika et notamment l’élection de l’instance dirigeante de la Chabiba : les 31 membres du bureau national qui devaient élire un secrétaire national.
Les mêmes sources affirment qu’Abdelouahed Radi a pris connaissance du contenu de plusieurs documents qui lui avaient été remis par la "délégation des mécontents". Il avait déclaré, lors de cette rencontre, que la direction du parti n’était pas au courant de ce qui s’était "réellement passé" à Bouznika durant les cinq jours qu’a duré un congrès de deux jours en principe. A la fin de cette réunion, il avait été conclu qu’une autre rencontre sera programmée dans les prochains jours pour trouver une issue à cette crise, soit le temps nécessaire pour la direction du parti de prendre connaissance des positions et "preuves" de toutes les parties avant de prendre une décision. La "délégation des mécontents" a toutefois été conviée à éviter les déclarations à la presse pour ne pas envenimer davantage la situation au sein de l’organisation des jeunes socialistes. Le bureau politique, qui se réunissait le même jour, n’avait toutefois pas pu aborder la question de la Chabiba, ni la rencontre avec les détracteurs de Ali Ghanbouri. La démission de Mohamed El Gahs, quelques heures plus tôt, ayant accaparé l’essentiel des discussions.
Selon des sources au "bureau national légitime", les mécontents de la Chabiba sont en train de collecter des centaines de signatures pour une pétition qui sera adressée à la direction de l’USFP en guise de protestation. Les premiers signataires de cette pétition, ajoutent les mêmes sources, ne sont autres que des centaines de militants de la Chabiba ayant assisté au septième congrès.
A l’issue de ce dernier, Soufiane Khaïrate, en sa qualité de président, avait dévoilé une liste des 31 membres du bureau national de la Chabiba. Auparavant, Mostafa Syab, membre de la présidence de ce même congrès, avait, pour sa part, dévoilé une autre liste qualifiée de "légitime".
M. Syab, pour quelques déclarations à la presse, avait par la suite été suspendu par le bureau politique de l’USFP qui a décidé de confier au prochain conseil national du parti le soin de trancher.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *