Chafik Chraïbi : «L’hygiène intime doit avoir lieu au niveau de la vulve»

Chafik Chraïbi : «L’hygiène intime doit avoir lieu au niveau de la vulve»


ALM : Quels sont les risques d’une mauvaise hygiène intime ?
Chafik Chraïbi : Tout d’abord, il faut relever qu’au niveau des infections vaginales, il existe deux types de germes. Il y a ceux qui restent au niveau du vagin et ceux qui peuvent traverser le col. Le manque d’hygiène au niveau de la région ano-génitale favorise la migration et le développement des germes. C’est pourquoi l’essuyage après les selles doit être d’avant en arrière et non pas le contraire pour éviter la migration des germes vers la vulve. Cette technique permet de ne pas altérer la flore vaginale par les germes de la région anale.Les infections vaginales sont transmises lors des rapports sexuels et non suite à une mauvaise hygiène intime. Certaines infections peuvent avoir lieu en dehors des rapports sexuels, c’est le cas des mycoses qui sont des champignons. Les mycoses vaginales sont dues à la prolifération de champignons qui se trouvent dans le vagin. Plusieurs facteurs peuvent causer une mycose : la prise d’antibiotiques, hygiène insuffisante ou au contraire excessive ainsi que certaines maladies tel que le diabète. Il faut aussi noter qu’une femme vierge peut avoir des infections vaginales car l’hymen n’est pas une cloison imperméable. Cela dit, elle reste moins exposée qu’une femme non vierge.

Faut-il utiliser les savons antiseptiques lors de sa toilette intime ?
Il faut éviter les savons antiseptiques qui ont pour principale conséquence d’entraîner une irritation des muqueuses et favorisent l’apparition des champignons. L’injection d’antiseptique dans le vagin a des effets directs sur la flore vaginale en la déséquilibrant et favorisant l’infection.
En effet, lorsque l’équilibre de cette flore est rompu, le système de défense est altéré. Par conséquent, les germes pathogènes extérieurs peuvent se développer et entraîner une infection. Il ne faut utiliser les antiseptiques qu’en cas d’infections et jamais dans le cas contraire. L’hygiène intime doit avoir lieu au niveau externe, c’est-à-dire au niveau de la vulve et non à l’intérieur du vagin. Il faut utiliser des produits neutres notamment les produits à PH physiologiques et jamais de savon parfumé ou de gels douche colorés.

Est-ce que les Marocaines prennent soin de leur hygiène intime ou au contraire, elles ont tendance à se négliger?
Dans l’ensemble, nous pouvons affirmer que les Marocaines sont relativement propres. Celles qui ont les moyens utilisent beaucoup les produits d’hygiène intime. D’ailleurs, plusieurs de mes patientes me demandent de leur prescrire ce genre de produit. Il faut aussi noter que beaucoup de Marocaines font l’ablution pour la prière et se lavent la partie intime.

A quoi sont dues les mauvaises odeurs venant du vagin ?
Lorsque les sécrétions vaginales deviennent purulentes, malodorantes, elles sont généralement le signe d’une infection. Parmi ces infections, il faut relever le trichomonas. Chez la femme, elle est reconnaissable car elle donne une odeur très désagréable: une odeur de poisson pourri. Le trichomonas se transmet très facilement lors des rapports sexuels. Ce n’est pas une infection grave, toutefois elle doit être traitée pour éviter des complications.

Selon vous, faut–il se raser la partie intime ?
Le rasage comporte le risque de pholyculite. Les poils retiennent un certain nombre de germes ainsi que les mauvaises odeurs et par conséquent enlever les poils est une pratique hygiénique. Il est préférable de recourir à la cire plutôt qu’au rasoir.


Les gestes à suivre pour une hygiène intime irréprochable

• Changez de sous-vêtements tous les jours. Il est préférable de porter des culottes plutôt que des strings, favorables aux frottements et par conséquent au développement de mycoses.
Préférez les matières en coton car les fibres synthétiques peuvent être source de mycoses, irritations ou infections en raison de la macération et de l’échauffement qu’elles provoquent.
• Évitez l’utilisation du gant de toilette. Concentré de microbes, il ne doit servir qu’une seule fois. Mieux vaut se laver les parties génitales à mains nues.
• Prendre une douche par jour.
• Pendant les règles, changez de protection périodique au moins trois fois par jour.
• Une toilette externe (vulve, lèvres et clitoris) une fois par jour.
• Évitez les produits décapants et désinfectants qui sont trop agressifs.Choisissez un nettoyant doux, sans savon, sans parfum, au PH neutre, respectant l’acidité naturelle du vagin.
• Évitez l’utilisation des produits cosmétiques sur le vagin (déodorant, huiles et crèmes) qui risqueraient de provoquer des irritations et démangeaisons.
• Après les selles, essuyez-vous d’avant en arrière pour éviter la transmission de bactéries.
• Évitez le port de pantalons, collants ou sous-vêtements trop serrés. Les frottements qu’ils génèrent peuvent être source d’irritation.
• Ne jamais gardez sur soi un maillot de bain mouillé trop longtemps. L’humidité favorise la prolifération des bactéries.
• En cas d’irritation ou démangeaison, il est fortement conseillé de consulter un gynécologue pour la prescription d’un traitement adapté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *