Champignons : Quand la diversité crée la confusion

Champignons : Quand la diversité  crée la confusion

Pas moins de 100 espèces sont toxiques

Selon l’étude du CAPM, parmi les 5000 espèces, seulement 200 à 300 champignons sont comestibles. Pourtant 50 à 100 sont reconnus toxiques pour l’être humain.

Les maladies dues à l’ingestion de champignons toxiques sont rares au Maroc, certes, mais sont également les plus sévères. Il est vrai que ces végétaux ne font pas partie des habitudes alimentaires des Marocains. Les plus curieux décident de se pencher sur ces champignons. D’où un risque accru d’intoxication quand Il s’agit là de spécimens encore méconnus par le citoyen.

Les symptômes ne sont pas les mêmes

Des vomissements et des diarrhées, voici les symptômes qui apparaissent en cas d’intoxication alimentaire en général. En cas d’ingestion de champignons vénéneux, les symptômes diffèrent d’un organisme à un autre. A Kénitra, une fille de 12 ans a présenté une migraine aiguë, suivie de vertiges, après 1h30 de l’ingestion d’un spécimen lors d’une promenade en forêt. Alors que sa cadette, âgée de 2 ans et ayant consommé le même champignon, a été sujette à des troubles de conscience et des convulsions à répétition qui ont nécessité une hospitalisation imminente en réanimation. Il s’agit là d’un cas parmi plusieurs, reçu par le Centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM) entre octobre 2015 et janvier 2016.

La diversité peut être mortelle

Selon l’étude du CAPM, parmi les 5000 espèces, seulement 200 à 300 champignons sont comestibles. Pourtant 50 à 100 sont reconnus toxiques pour l’être humain. Au Maroc, on arrive déjà à distinguer deux grands groupes de syndromes, selon le délai d’apparition des signes après l’ingestion.
Si les symptômes apparaissent d’une manière précoce, durant les 6 premières heures de l’ingestion, ils sont généralement bénins, selon l’étude dévoilée par le CAPM. Certains cas, où les symptômes apparaissent tardivement (plus de 6 heures après ingestion), sont généralement les plus compliqués. Il arrive encore que plusieurs types de champignons soient ingérés, ce qui peut entraîner la survenue de syndromes combinés et compliquer le diagnostic. Sur le plan morphologique certains champignons se ressemblent étroitement, comme le cas des «amanites». Ces derniers peuvent être d’une toxicité légère, sévère, très dangereuse ou même mortelle.

Le risque d’intoxication guette …

S’ajoutant au fait que les champignons sont nombreux et diversifiés, parfois la cause de l’intoxication n’est pas due au champignon lui-même. Il s’agit, parfois, de contamination microbienne, selon l’étude du CAPM. L’intoxication peut aussi être le résultat de présence de pesticides, quant il s’agit de cueillette à proximité de zones de culture. Parfois même, elle est due à la présence de métaux lourds, notamment à proximité des routes. Les champignons comestibles mal préparés peuvent aussi provoquer des symptômes gastro-intestinaux. Les erreurs de détermination des champignons, fréquentes, ne devraient pas concerner les espèces potentiellement mortelles. Le nombre de champignons toxiques étant très important, il est recommandé la plus grande prudence avant de consommer des champignons.
La consommation de champignons n’est pas une habitude marocaine certes, mais elle s’installe avec le changement des pratiques culinaires. Dans le cadre de son étude, le CAPM recommande la nécessité de l’identification de l’espèce en cause, avant consommation. Ceci permettrait d’orienter le traitement et d’évaluer le risque de complications.

Comment faire la distinction entre Amanites ?
Les Amanites constituent un genre très important. Il renferme quelques bons champignons comestibles, mais aussi les champignons les plus toxiques.
L’Amanite à toxines est une espèce qui renferme de l’amanitine et de la phalloidine, des toxines qui sont souvent mortelles. Ce genre est reconnu par la présence d’anneau et de volve ample à la base du pied.Pour ce genre de champignons le chapeau est nu. Ces champignons sont dotés également de lames blanches et d’un anneau membraneux.

Les espèces mortelles ont un chapeau plus ou moins vert. Dans certains cas le chapeau peut aussi être blanc. Certains de ces Amanites ont le pied lisse, alors que d’autres ont le pied pelucheux ou chiné. Une autre espèce des Amanites est caractérisée par la présence d’anneaux, l’absence de volve à la base du pied et la présence de verrues sur le chapeau. D’autres ont un chapeau brun, marge striée, verrues blanches et bourrelets à la base du pied, ou même chapeau rouge ou orange. Généralement, les Amanites à rejeter sont celles dotées d’anneaux et de volves à la base du pied et aussi des verrues sur le chapeau.

Maryem Laftouty
Journaliste stagiaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *