Charte de l’environnement : les concertations se poursuivent

Charte de l’environnement : les concertations se poursuivent

Le projet de la Charte nationale de l’environnement et du développement durable a fait l’objet d’une rencontre de consultation, mardi et mercredi 9 et 10 février, dans le siège de la wilaya à la ville de Beni Mellal. Cette rencontre s’est tenue sous la présidence de Nouzha Skalli, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité. Intervenant lors de l’ouverture de cette rencontre, Mohamed Dardouri, wali de la région Tadla-Azilal et gouverneur de la province de Beni Mellal, a mis en exergue les potentialités touristiques agricoles, humaines et culturelles de Tadla-Azilal. Concernant la réalisation des projets de développement, il a ajouté: «Avant, Tadla-Azilal était une région où l’infrastructure routière et le niveau du développement laissent beaucoup à désirer. Mais, depuis le discours royal du 18 mai 2005, Tadla- Azilal, grâce à l’INDH, renaît de ses cendres. Depuis, la région s’est transformée en un grand chantier où se réalisent des projets économiques et sociaux de grande envergure. Sur le plan agricole, culturel, sportif, etc des projets sont réalisés ou en cours de concrétisation». Et de préciser : «Des plans d’action ont été élaborés, des rencontres de concertation et de consultation ont été organisées dans le but de faire des diagnostics régionaux qui ont permis de participer à l’élaboration de projets dans le cadre de l’INDH, selon les spécificités et les besoins de chaque région». Pour sa part, la ministre a souligné, lors de son intervention, les objectifs de l’élaboration de la Charte de l’environnement et du développement durable. L’organisation de cette journée entre dans le cadre d’un grand nombre de rencontres de consultation dont le coup d’envoi a été donné le 14 janvier 2010 sous la présidence du Premier ministre. Le gouvernement a fait de la question de l’environnement une priorité et un axe primordial dans le cadre de la politique économique et social avec la participation de toutes les composantes de la société civile», a-t-elle indiqué. De même, «des plans stratégiques et des programmes ont été élaborés dans le dessein de préserver notre patrimoine naturel et culturel et de participer au développement durable de notre pays», a poursuivi Mme Skalli. Concernant l’élaboration de la Charte de l’environnement, Mme la ministre a précisé que les rencontres de consultation, à travers le Royaume, ont pour but d’échanger des idées, des propositions, etc. pour permettre à tout le monde de participer à la construction de ce projet national de grande envergure. Par ailleurs, les interventions des participants à cette rencontre ont porté sur les objectifs de cette initiative royale louable qui exige un travail de concertation entre tous les intervenants. Quant à Mohamed Nbou, directeur des études, de la planification et de la prospective (DEPP), a mis l’accent sur les efforts déployés par le gouvernement dans la protection de l’environnement. Et de souligner que «les efforts déployés par le gouvernement exigent la participation de tous les intervenants dans le but de relever les défis en matière de la protection de l’environnement. Nous sommes tous tenus de travailler en concertation pour réussir ce projet de grande envergure». A l’issue de ces deux journées, des ateliers dont le nombre de participants a atteint 316 (145 interventions) ont porté sur la santé et l’environnement, la protection durable de la nature, etc. Les recommandations (233) ont mis l’accent sur la protection des ressources hydriques, la généralisation de l’assainissement, etc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *