Chauffe-eau à gaz : le ministère de l’Industrie rejette la responsabilité sur les consommateurs

Chauffe-eau à gaz : le ministère de l’Industrie rejette la responsabilité sur les consommateurs

L’inhalation du monoxyde de carbone dégagé par les chauffe-eau à gaz fait chaque année plusieurs victimes. Le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies rejette la responsabilité sur les consommateurs en soulignant que la principale cause de ces intoxications reste l’absence d’un apport continu en oxygène. «Les accidents d’intoxication au monoxyde de carbone lors de l’utilisation des chauffe-eau à gaz sont dus à l’absence d’un apport continu en oxygène et d’une évacuation des gaz brûlés vers l’extérieur à travers des canalisations adaptées», indique mardi 12 janvier un communiqué du ministère. Et d’ajouter que : «La mise en fonction de ces chauffe-eau dans des conditions non appropriées, notamment l’absence d’une aération suffisante, est à l’origine des problèmes d’intoxication». Il y a encore deux semaines, quatre membres d’une même famille: une femme de 65 ans, deux jeunes filles âgées de 18 et 21 ans et un bébé âgé d’un an avaient été retrouvés morts asphyxiés à Fès. L’origine de ce drame est une fuite de gaz butane provenant d’un chauffe-eau. Pour éviter ce genre d’incidents, le ministère de l’Industrie recommande vivement aux utilisateurs de suivre la norme marocaine d’application obligatoire NM 14.2.018 relative au fonctionnement et à l’installation de ces appareils. «Les utilisateurs de ces produits sont invités à veiller à suivre les recommandations de la norme marocaine obligatoire NM 14.2.018 à savoir : lire la notice technique et d’emploi avant d’installer l’appareil, confier l’installation à un professionnel qualifié, ne pas installer le chauffe-eau dans un endroit fermé qui n’est pas bien aéré et d’installer une canalisation adaptée pour l’évacuation des gaz brûlés à l’extérieur», souligne le communiqué. Mais le véritable problème est l’absence de normes spécifiques de sécurité à l’importation. L’absence d’un quelconque contrôle de la part des services de la direction du commerce a encouragé la prolifération de chauffe-eau à gaz non conformes aux normes de sécurité. Les appareils destinés à la commercialisation sur le territoire national ne font pas l’objet de contrôle. Et pour preuve. Il suffit de faire un tour chez les commerçants pour trouver des chauffe-eau à gaz made in China. La présence sur le marché du matériel asiatique constitue un réel danger.
En 2008, le centre antipoison et de pharmacovigilance a enregistré 1.488 cas d’intoxications au CO dont 14 décès. Au troisième trimestre 2009, le Centre antipoison a reçu 312 cas d’intoxications au CO dont sept décès. Notons que la majorité de ces intoxications ont lieu au domicile.
Le monoxyde de carbone ne se reconnaît en effet ni par l’odeur, ni par la couleur et l’intoxication qu’il provoque ne se manifeste pas non plus par des signes annonciateurs. Plus que cela, elle occasionne des troubles de conscience qui empêchent la victime de sortir de l’ambiance contaminée. L’augmentation du phénomène exige un renforcement de la sécurité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *