Chefchaouen : De nouveaux panneaux de signalisation pour l’ancienne médina

Chefchaouen : De nouveaux panneaux de signalisation pour l’ancienne médina

Le choix de la médina pour accueillir ce premier projet de signalisation de la ville n’est pas fortuit, du fait qu’elle regorge d’importants sites touristiques et historiques les plus visités de Chefchaouen.

Chefchaouen s’engage, depuis ces dernières années, à promouvoir ses sites touristiques et culturels ainsi que ceux de son arrière-pays. C’est dans ce contexte que la perle bleue a opté pour un ambitieux projet de signalisation de son patrimoine. Ce projet vient s’ajouter à d’autres programmes effectués ou en cours de réalisation et visant à diversifier l’offre culturelle et patrimoniale de Chefchaouen. Il est réalisé, selon ses initiateurs, avec l’appui de l’Agence de développement du Nord ainsi que la coordination entre le Réseau méditerranéen des anciennes médinas et la commune urbaine de Chefchaouen. Ce projet permet de contribuer «à préserver le patrimoine local et d’accroître l’attractivité touristique de la ville», précise la même source.

Ce projet est inspiré de l’expérience d’autres villes de la région (telles que Tétouan et Larache), dont les panneaux de signalisation permettent, depuis leur installation, d’orienter les touristes dans leur visite des anciennes médinas. «Ce projet s’inscrit, à cet effet, dans le cadre du renforcement de l’attractivité touristique des anciennes médinas de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima», selon la même source.

Le choix de la médina pour accueillir ce premier projet de signalisation de la ville n’est pas fortuit, du fait qu’elle regorge d’importants sites touristiques et historiques les plus visités de Chefchaouen. Elle est connue en particulier par sa célèbre et plus ancienne place Outa Hammam, où se trouve la casbah (construite en 1471) avec ses luxuriants jardins et son musée ethnographique et d’art contemporain, inauguré en 1985. Les visiteurs de cette place seront impressionnés par l’architecture de la grande mosquée, construite en 969 de l’Hégire par Sidi Mohamed Alami (fils du constructeur de Chefchaouen) et qui surplombe les lieux par son minaret octogonal édifié dans un style typiquement andalou.

Outa Hammam vaut aussi le détour par son emplacement entouré des zaouïas (dont celles des Chorfas Kadiria et Raïssouni) et à proximité d’Al-Kharazine (rue du commerce), où les commerçants vendent les babouches, les tenues traditionnelles, les bijoux en en or ou en argent…
Il est à noter que ce projet va profiter, en plus de la médina, à d’autres monuments historiques et naturels se situant dans les zones extra-muros. Surtout que cet important patrimoine historique et naturel joue en faveur de l’activité touristique sur laquelle repose l’économie locale à Chefchaouen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *