Chute d’un imposteur

Chute d’un imposteur

Hicham Mandari, 38 ans, est tombé, jeudi 18 septembre, à Paris, dans une ténébreuse affaire d’extorsion de fonds. L’intéressé a été interpellé place Vendôme alors qu’il sortait de sa voiture. Écroué et mis en examen sur le champ, il attend sa comparution devant la justice pour répondre de ses actes. Le plaignant n’est autre que Othmane Benjelloun, président-directeur général de la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE). La brigade de recherche et d’investigations financière (BRIF) s’est emparée du dossier. Cette fois-ci, l’escroc a été pris la main dans le sac, en train de soutirer de l’argent au banquier marocain. Les sommes sont pharamineuses. Selon les enquêteurs français, elles portent sur la bagatelle de 5 millions d’euros, soit un peu plus de 50 millions de Dhs. La première rencontre de Hicham Mandari avec Othmane Benjelloun date du 11 septembre 2003. Ce dernier a remis dès le lendemain au maître-chanteur qui a du reste toujours menacé de rendre des informations compromettantes sur la famille royale une partie de l’argent, soit 1 million d’euros qu’il a retiré d’une banque suisse. Un second versement du même montant aura lieu quelques jours plus tard. Pas le dernier. M. Benjelloun s’arrête là et décide de porter plainte pour extorsion de fonds auprès de la BRIF. Interpellation immédiate de Hicham Mandari connu par ailleurs des services français pour son implication dans un gigantesque trafic de fausse monnaie bahreïnie. Une perquisition est menée dans une chambre d’hôtel de Paris où séjourne l’imposteur. Là, on découvre des armes à feu et la coquette somme de 1. 315.000 euros en petites coupures encore neuves. Pas de doute, il s’agit bel et bien de l’argent de Othmane Benjelloun étant donné que certaines liasses portent le bandeau de la banque suisse. Le garde du corps de l’accusé sera interpellé à son tour. Il avait sur lui la somme de 50000 euros. L’enquête est en cours. Elle n’a pas encore révélé tous ses secrets même si l’accusé, confondu par les faits, n’a pas cherché à les nier. Cette affaire a montré le vrai visage de Hicham Mandari. Un escroc sans foi ni loi qui n’hésite pas à faire chanter ses victimes pour leur extorquer des fonds. Récemment, il a tenté avec la participation plus que douteuse de certains journaux algériens et espagnols de se fabriquer un nouveau personnage . Celui d’un opposant à la tête d’un chimérique “conseil national des Marocains libres“ (CNML) qui menace de passer à des actes terroristes à l’intérieur du Maroc. Tout à ses gesticulations ridicules qui commençaient à agacer plus d’un, l’escroc rêvait de prendre le pouvoir. Il s’est fait prendre. Fin d’une imposture.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *