CNSS : Un flux supplémentaire de 89.922 assurés en 2018

CNSS : Un flux supplémentaire  de 89.922 assurés en 2018

La Caisse a connu l’entrée de plus de 525.000 assurés et la sortie de plus de 435.000

65% de l’ensemble des primo-déclarés ont reçu des salaires inférieurs au SMIG durant l’année 2018. Seulement 5% ont perçu des salaires mensuels supérieurs au plafond, à savoir 6.000 DH.

L’année 2018 a connu un flux supplémentaire d’assurés de 89.922 qui résulte de l’entrée de  plus de 525.000 assurés et la sortie de plus de 435.000. Dans le détail on notera que l’effectif des nouveaux entrants à la Caisse s’est chiffré à 525.289 actifs en 2018 dont 317.088 sont des primo-déclarés et les 208.201 restants sont issus des inactifs. A ce sujet, Il est important de faire une distinction entre les actifs  qui sont  déclarés pour  la première  fois  de  leur  carrière,  qui sont   les  primo-déclarés,  et  ceux  qui  sont  déjà  déclarés au moins une fois auparavant et qui sont donc issus des inactifs. S’agissant de la répartition par région, il y a lieu de relever que la direction régionale d’Anfa regroupe le plus grand nombre de primo-déclarés avec 61.260, soit 20% de l’ensemble, suivie d’Agadir avec 43.015 (14%) puis Tanger-Tétouan avec 36.203 ( 11%).

En revanche, la direction régionale qui a regroupé le moins de primo-déclarés est celle de Chaouia Tadla où leur nombre s’est chiffré seulement à 9.542, soit 3% de l’ensemble. La répartition des primo-déclarés par secteur d’activité montre que le secteur des services arrive en tête en employant 28% de cette catégorie. Le secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche arrive au second rang avec 18%, suivi du secteur de l’industrie manufacturière qui emploie 14% des primo-déclarés en 2018. Par ailleurs, la répartition par tranche d’âge montre que ce sont les personnes âgées de 20 à 29 ans qui dominent le plus chez les deux sexes en représentant 61% de l’ensemble de cette population. Globalement, la CNSS signale que l’âge moyen des primo-déclarés en 2018 est de 28,7 ans, soit 28,5 ans, pour les hommes et 29,1 ans pour les femmes.

Si l’on tient à présent en considération la répartition par tranche de salaire déclaré, on constate que 65% de l’ensemble des primo-déclarés ont reçu des salaires inférieurs au SMIG durant l’année 2018. Seulement 5% ont perçu des salaires mensuels supérieurs au plafond, à savoir 6.000 DH. A noter que le salaire mensuel moyen des primo-déclarés à la Caisse, tous secteurs confondus, a atteint les 3.029 DH. Cependant, 50% de ces salariés perçoivent un salaire mensuel moyen inférieur à 2109 DH.  Signalons également que 52% des primo-déclarés ont été déclarés au plus 3 mois durant l’année 2018. Ils ne sont que 3% à avoir totalisé 12 mois de déclarations.

Les entrées issues des inactifs

Cette population regroupe l’ensemble des actifs de l’année 2018 ayant déjà au moins une déclaration antérieure à 2017 sans qu’ils soient déclarés en 2017. Autrement dit, il s’agit des inactifs de l’année 2017 redevenus actifs en 2018. Leur nombre s’est élevé à 208.201 assurés en 2018. La direction régionale d’Anfa a également regroupé le plus de nouvelles entrées issues des inactifs avec 19% de l’ensemble, soit 38 618 personnes suivie d’Agadir avec 12% (25.188) et de Rabat-Salé avec 11% (22.956). La répartition des nouvelles entrées de l’année 2018 issues des inactifs par secteur d’activité montre que le secteur des services arrive en tête en employant 24% de ces assurés. Viennent ensuite le secteur de construction avec 21%, l’agriculture (14%), le commerce (13%), l’industrie   manufacturière (13%), l’hébergement et restauration (4%), transport et entreposage (3%), activités financières et d’assurance (1%).

Globalement, c’est la tranche d’âge de 25 à 34 ans qui domine le plus chez les deux sexes des nouvelles entrées issues des inactifs représentant 42% de l’ensemble de cette population. Globalement, l’âge moyen est de 35,6 ans. Il est de 34,9 ans pour les femmes contre 35,9 ans pour les hommes.  Notons que 59% de l’ensemble des nouvelles entrées issues des inactifs ont reçu des salaires inférieurs au SMIG durant l’année 2018 tandis que seulement 4% ont reçu des salaires mensuels supérieurs au plafond. Le salaire mensuel moyen des nouvelles entrées issues des inactifs est de 2 896 DH. Cela dit, 50% de ces salariés perçoivent un salaire mensuel moyen inférieur à 2.305 DH. Enfin, il est à signaler que 81% des nouvelles entrées issues des inactifs sont des assurés ayant eu une dernière déclaration entre 2010 et 2016.

Les sortants

L’effectif total des sortants incluant les décédés, les pensionnés et nouveaux inactifs a atteint 435.367 assurés en 2018. Par secteur d’activité, la répartition des sortants montre que le secteur des services est en tête du classement.  Le secteur de construction est en 2ème rang avec 20% des sortants suivi du secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche qui regroupe 16%. L’âge moyen des sortants a  atteint 33 ans. Les femmes sont globalement moins âgées avec un âge moyen de 32,8 ans contre 33,5 ans pour les hommes. De plus, la tranche d’âge la plus importante est celle des sortants âgés de 20 à 34 ans, représentant 58% de l’ensemble, ce qui a engendré un âge moyen assez jeune.  On note que 66% de l’ensemble des sortants en  2018 ont reçu des salaires mensuels moyens inférieurs au SMIG au cours de leur dernière année d’activité, à savoir 2017. Seuls 5% ont perçu des salaires mensuels supérieurs au plafond. Le salaire mensuel moyen des salariés sortants en 2018 durant leur dernière année d’activité (2017), tous secteurs confondus, atteint 3.422 DH. Toutefois,  50% de ces salariés percevaient un salaire mensuel moyen inférieur à 2.050 DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *