Collecte au profit des enfants cancéreux

Le nombre d’enfants atteints du cancer connaît une escalade permanente. Le traitement de cette maladie dangereuse est coûteux et de longue durée, car son évolution chez l’enfant est très rapide. Au Maroc, nous ne disposons que de deux grandes unités pour le traitement anticancéreux. D’autant plus que l’hospitalisation d’un adulte atteint de cette maladie n’est pas la même pour les enfants, qui ont besoin de la présence permanente d’une personne, au moins, à leurs côtés. C’est dans ce contexte qu’intervient l’association « L’Avenir » dont SAR la Princesse Lalla Mériem est la présidente d’honneur. Une large campagne de sensibilisation est prévue pour une opération de collecte de fonds. Il faudrait atteindre au moins la somme de 20 millions de dirhams qui serviront à la construction d’un hôpital spécialisé dans le traitement du cancer chez les enfants. Une opérette, écrite et composée par Abdellatif Saïdi exclusivement pour la circonstance, est déjà enregistrée en attendant qu’elle soit filmée en vidéo-clip. Une pléiade d’artistes, de sportifs, de journalistes participe effectivement (en chantant) à cette opérette. Derrière cette idée se trouvent Aziz Daouda membre de l’association et Nezha Bidouane qui en est la marraine. Selon M.Saïdi, toutes les personnes contactées ont répondu favorablement. L’exécution de cette œuvre est faite par Nour-eddine Tantaoui, fils du grand musicien marocain Omar Tantaoui tandis que Rachid Hayak, lui-même artiste musicien, a ouvert gratuitement le studio Sama Master en mettant tous les moyens à la disponibilité des intéressés. L’opérette en question est censée sensibiliser les Marocains envers les enfants cancéreux. Selon M.Daouda, «le taux de guérison des enfants cancéreux dans les pays développés est de 75 % alors que chez nous il tourne autour de 50 % seulement. Avec le nouvel hôpital, nous espérons atteindre un taux de guérison semblable à celui des autres pays, qui nous ont devancés dans ce domaine». Parmi les participants à cette opérette, se trouve Naïma Lemcharqui, dont la présence est devenue incontournable dans presque toutes les activités d’ordre solidaire ou caritatif. On retrouve également un vieux pilier de l’écran marocain et arabe, le grand Mohamed Hassan El Joundi, Rachid El Ouali, Nezha Bidouane, Brahim Boulami, Abdelkader Mouaâziz, Hajja Hamdaouia, Nadia Ayoub, le luthiste Saïd Chraibi, Fatima Tihihit, Badr-eddine Idrissi, Mustapha Badri, Ahmed Ghayet et bien d’autres. Il s’agit en fait de près de 140 artistes journalistes et sportifs. Une soirée de sensibilisation pour la collecte de fonds est prévue le 29 avril, organisée en collaboration avec 2M. L’association envisage également une campagne d’affichage et de spots télévisés. Les Marocains en général adhèrent automatiquement à des causes pareilles. Cela fait partie de l’esprit socialement solidaire qui est ancré au fin fond des traditions marocaines. Les organisateurs de cette bonne œuvre misent sur cet état d’esprit et ils sont confiants, comme l’a expliqué Naïma Lemcharqui. « S’il y a bien une chose sur laquelle les Marocains sont télépathiquement unanimes, c’est bien cette entraide et cette solidarité envers toute personne nécessiteuse. », a-t-elle dit.  Avec l’importance que donne le Maroc à l’enfance, il y a lieu d’espérer que cet hôpital verra le jour dans les délais requis.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *