Colonies pour enfants défavorisés

Colonies pour enfants défavorisés

Environ 4800 enfants défavorisés, âgés de huit à quatorze ans, issus de la région du Grand Casablanca bénéficient cette année des colonies de vacances dans le cadre de l’opération, «Vacances pour tous», lancée par le secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse. Ces enfants sont pris en charge par l’association des colonies urbaines au Maroc, une association spécialisée dans ce domaine depuis plus de 45 ans. L’opération a démarré aux colonies de vacances Lalla Mériem à Aïn Diab, le 14 juillet pour prendre fin le 25 août 2003, en quatre tranches, à raison de 1200 enfants pour chaque tranche. La première tranche s’est déroulée entre le 14 et 23 juillet. La seconde a eu lieu entre le 25 juillet et le 3 août. La troisième s’est étendue du 5 au 14 août. Et la dernière étape a débuté le 16 pour prendre fin le 25 août. «Ces colonies de vacances sont réservées uniquement aux enfants nécessiteux, issus de la région du Grand Casablanca, seize communes. On ne leur demande qu’un certificat de bonne santé, pour éviter des contagions. Ils passent toute la journée aux colonies, en bénéficiant de plusieurs activités et le soir, ils rentrent chez eux», souligne Abdellah Harissi, secrétaire général de l’association colonies urbaines au Maroc. Les enfants passent toute la journée aux colonies de vacances et rentrent le soir chez leurs familles. Chaque commune prend en charge le transport, matin et soir, des enfants inscrits sur son territoire. La région de Casablanca s’occupe de la nourriture et l’association prend en charge les éducateurs, l’administration et la cuisine. Cette synergie crée un espace où ces enfants issus des familles défavorisées peuvent se divertir, acquérir de notions sur la vie en groupe et de nouvelles expériences dans la vie. L’association tire son budget des aides des différentes communes de la capitale économique et des subventions du ministère de tutelle. Cette saison estivale, l’association a mobilisé environ quatre-vingt-dix éducateurs, vingt cuisiniers, quinze administrateurs, des médecins, des entraîneurs et des sapeurs-pompiers en vue de répondre à la demande des 4800 enfants pris en charge. Chose qui leur permettra de passer un séjour fructueux en matière d’éducation et de divertissement, de rompre avec l’atmosphère de la routine de toute une année et de brocanter de nouvelles expériences par l’intermédiaire de la découverte de la nature et de l’observation. Ces expériences sont essentielles pour l’équilibre psychique et psychologique des enfants et leur inculquent également le sens de la responsabilité et l’intégration dans la vie en société. Elles font apparaître leurs vocations et leur offrent une occasion de s’épanouir et de s’orienter dans un cadre adéquat. Il faut dire que ces activités éducatives dans la nature et loin du milieu familial revêtent une importance capitale dans la vie de l’enfant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *