Combattre la pauvreté

Le président de la Banque mondiale, James Wolfensohn vient de proposer un plan pour examen au comité du développement. Figure parmi les points de ce plan, le recours aux documents de stratégie de réduction de la pauvreté, en tant que moyen nécessaire pour les pays désireux de bénéficier du soutien des donateurs de fonds.
Le comité du développement, qui se réunit le 21 avril à Washington dans le cadre des réunions du printemps de la banque mondiale et du FMI, devrait également prendre en considération l’engagement des pays bénéficiaires éventuels à un meilleur ciblage des nouvelles aides et harmoniser les conditions et les procédures des pays donateurs, a indiqué le président de la banque mondiale.
Le plan appelle en outre à assurer un allègement de la dette par le biais de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés, veiller à ce que le round de Doha sur le commerce soit un moyen de développement, édifier des partenariats à même d’aider les pays à promouvoir leurs capacités institutionnelles, impulser le flux des biens publics globaux, particulièrement ceux servant à la lutte contre les pandémies et à promouvoir une meilleure coordination parmi les institutions internationales, agences et donateurs.
M. Wolfensohn a indiqué que la réunion de Monterry sur le financement et le développement, tenue dernièrement au Mexique, a souligné le consensus sur la nécessité d’impulser l’aide au développement et son efficacité. Le défi est d’appliquer l’accord auquel la réunion est parvenue, a-t-il ajouté.
Les leçons et l’expérience des décennies passées sont claires, a-t-il indiqué, soulignant que pour que le développement réussisse, il doit être mené par les pays eux-mêmes, prenant en compte leurs spécificités.
Les pays concernés doivent établir les moyens et le climat susceptibles de réduire la pauvreté et associer les personnes défavorisées aux différentsprojets de développement, a-t-il poursuivi. M. Wolfensohn a en outre demandé au comité du développement d’approuver ce plan de la banque mondiale afin d’aider rapidement les dix pays, qui devront être choisis en juin prochain pour bénéficier de l’aide des donateurs dans le cadre du programme de l’éducation pour tous.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *