Combattre l’analphabétisme

«L’éradication de l’analphabétisme ne doit pas être l’oeuvre de la seule action dont le gouvernement assume la responsabilité, mais requiert une mobilisation générale », souligne SM le roi Mohammed VI, dans un message adressé à l’occasion du lancement de la campagne de lutte contre l’analphabétisme, sous le signe « Massirat Annour », marche vers la lumière. Dans ce message, SM le Roi a réaffirmé la priorité et l’intérêt éminent que Sa Majesté accorde au développement humain. « C’est pourquoi, a affirmé le Souverain, Nous avons placé la réforme du système de l’éducation et de la formation au premier rang des priorités de la décennie actuelle, accordant à la généralisation de l’enseignement et à l’éradication de l’analphabétisme une place de premier plan dans la charte nationale de l’éducation et de la formation ». Le combat contre l’analphabétisme est une priorité après l’intégrité territoriale. Selon les chiffres du secrétariat d’Etat chargé de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle, le taux d’analphabétisme est passé de 80 % en 1960, à 48 % en 1999 et touche plus particulièrement les régions de Marrakech-Tensift-Al Haouz et Souss-Massa-Draa qui comptent à elles seules un million d’analphabètes. Le plan d’action de département de tutelle vise à réduire le taux général d’analphabétisme de 48% actuellement à 35 % fin 2004 puis à moins de 20 % à l’horizon 2010 et enfin éradiquer quasi-totalement ce fléau en 2015. En 2003, la campagne est déclinée en quatre programmes. Il s’agit du programme de la campagne générale qui profitera à 570.000 personnes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *