Comment les personnes obèses vivent leur sexualité?

Comment les personnes obèses vivent leur sexualité?

L’amour et la nourriture ont toujours été liés autant que les formes et les rondeurs à la sensualité et la sexualité. Et voilà que des chercheurs confirment le lien entre le poids et l’activité sexuelle, entre l’indice de masse corporelle et la santé sexuelle, imposant encore le dictat de l’image de la femmes idéale mince. «L’obésité augmente le risque de problèmes sexuels», c’est ce qu’a révélé une étude européenne publiée récemment par la revue médicale «BMJ». Les chercheurs ont découvert que les femmes obèses étaient 30% moins susceptibles d’avoir eu un partenaire sexuel durant l’année écoulée que les femmes de poids normal. Les experts ont mené cette étude auprès de plus de 12.000 hommes et femmes français entre 18 et 69 ans, les interrogeant sur leurs expériences sexuelles et analysant les résultats en fonction de leur indice de masse corporelle (IMC). Mais comment peut-on traduire cette étude dans le contexte marocain ? Tout le monde sait que les Marocains sont connus pour être friand des rondeurs féminines. «Ils sont plus séduits par les femmes plus enveloppées contrairement aux Européens surtout les Français et ce malgré que la tendance» à la mode» de nos jours est pour les femmes fines, contrairement au 16ème ou 18ème siècle», explique Amal Chabach, sexologue. Selon elle, les problèmes que rencontrent les obèses (hommes et femmes) dans leur vie sexuelle viennent du fait que beaucoup n’ont pas trop confiance en eux-mêmes et en leurs images sociales. «Ils ont donc plus de difficultés à se laisser aller pendant les moments intimes et sont moins à l’aise à être nus face au regard de leurs partenaires. Mais, si ces derniers les rassurent et leur disent qu’ils sont désirables tels qu’ils sont, ils leur permettront d’être plus sûrs d’eux-mêmes et d’avoir la possibilité de jouir du plaisir sexuel », indique la sexologue. Et les hommes dans tout cela ? Les hommes obèses sont davantage touchés par les troubles de l’érection, nous dit l’étude.
« En plus du dysfonctionnement érectile causé par les maladies cardio-vasculaires (infractus, diabètes, dyslipidémie…) associées à l’obésité, il est aussi possible qu’un homme obèse ait une augmentation des œstrogènes (hormones féminines) qui vont avoir un effet négatif sur le désir et l’érection de l’homme», souligne Mohamed Rguibi, nutritionniste. Et les problèmes se posent aussi au niveau de deux partenaires de grandes obésités, «ils peuvent avoir des difficultés de pénétration : le volume corporel au niveau des cuisses et du ventre pouvait rendre la pénétration difficile», selon Dr Rguibi. Il y a aussi le cas où durant la vie à deux , l’un des conjoints voit son partenaire changer de corpulence du fait d’une négligence ou d’un excès d’alimentation. Des psychologues voient même dans cette mutation corporelle, un effet psychosomatique : «La graisse devient un moyen de s’éloigner de l’autre, une barrière». «Ou encore, on se réfugie dans le plaisir de la nourriture, à défaut de plaisir sexuel…» (voir aussi entretien avec Dr Atlassii, page 29). Mais peut-on avoir une sexualité épanouie quand on est obèse ? La réponse est un oui tranchant : «Des femmes plus minces n’ont pas forcement une vie sexuelle plus satisfaisante ni une capacité à séduire plus développée. L’essentiel est d’être «bien dans sa peau et de s’accepter inconditionnellement, car dans ce cas-ci, nous sommes rayonnants et nous exprimons pleinement notre nature», nous rassure Dr Chabach. Aussi, selon l’étude française, quand elles ont un partenaire, l’activité sexuelle et le degré de satisfaction des femmes obèses sont identiques à ceux des femmes de poids normal. Toutefois, un appel à la nuance est lancé : «un obèse pourra au moins éviter l’installation d’une maladie par l’alimentation équilibrée et surtout par une activité physique régulière. Cela n’empêche pas les plaisirs du ventre : mijoter amoureusement un dîner pour son compagnon, se réjouir par avance de ce plaisir, préparer avec tellement de tendresse ce repas qui devient une véritable invitation à l’amour. L’adage marocain ne dit-il pas que. Le chemin le plus proche vers le cœur d’un mari, c’est son ventre» ?!


«70% des femmes obèses ont un partenaire obèse»

Autre constat avancé par cette étude européenne publiée récement dans la revue médicale «BMJ» , les femmes obèses avaient tendance à avoir un partenaire également en surpoids: près de 70% ont rapporté avoir un partenaire dans ce cas, alors que ce chiffre tombe à 40% chez les hommes obèses interrogés. « Peut-être que les femmes sont plus tolérantes envers les maris rondouillards que les hommes à l’égard des épouses rondouillardes », avance Kaye Wellings, co-auteure de l’étude et professeure de santé reproductive et sexuelle à l’Ecole d’hygiène et de médecine tropicale de Londres. Selon les experts, les problèmes rencontrés par les personnes obèses sont probablement dus à une combinaison de problèmes physiques liés à l’obésité, et d’autres, comme une faible estime de soi et les préjugés sociaux.Les auteurs de l’étude ont découvert aussi que les femmes obèses étaient moins demandeuses de services de contrôle des naissances et quatre fois plus susceptibles d’être accidentellement enceintes. Les femmes enceintes obèses et leurs bébés avaient également un risque accru de complications et de décès par rapport aux femmes de poids normal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *