Comment un enfant devient criminel

Comment un enfant devient criminel

ALM : Quelle description peut-on faire de l’enfant ayant des tendances criminelles ?
Dr Ghizlaine Benjelloun : On ne peut pas parler de criminalité chez les enfants de moins de 8 ans. A cet âge-là, ils ne connaissent pas par exemple ce que c’est que la mort. Ils n’ont pas connaissance de la notion de la mort et sa dimension tragique. Par contre, c’est à partir de cet âge aussi qu’un enfant commence à révéler les traits de sa personnalité. Il peut ainsi montrer des signes témoignant de sa psychopathie.   

Quels sont ces signes ?
Ces signes peuvent être sous forme de tendances anti-sociales, des élans agressifs, la non-reconnaissance et l’opposition à toute forme d’autorité même celle parentale. Ce sont aussi des enfants qui n’ont aucun sentiment de culpabilité et qui éprouvent du plaisir à voir quelqu’un en train de souffrir, à faire du mal …etc. Bref, ce sont des enfants reclus qui n’aiment pas les autres en général. Outre l’agressivité contre les autres, certains enfants ayant des prédispositions criminelles peuvent aussi se montrer agressifs envers eux-mêmes en se frappant ou en se mutilant. Ils ont une sorte d’adoration pour tout ce qui est interdit. Transgresser les lois les fascine. Ce sont des enfants qui essaient de reculer les limites des interdits, en défiant autrui.
Dans la structure de leur personnalité, on peut repérer un caractère psychopathique. Les parents, aveuglés par l’amour qu’ils ont pour leurs enfants, peuvent ne rien remarquer ou attribuer l’agressivité de leurs enfants à une turbulence normale d’enfants. Il faut être vigilant avec ses enfants.     

Comment se manifestent ces tendances criminelles ?
En se basant sur la relation qu’ont ces enfants avec les animaux, on peut déjà avoir des éléments dénotant de la nature de l’enfant. Les enfants aiment en général les animaux et leur compagnie. Les enfants qui ont des prédispositions criminelles abuseront des animaux. Il est arrivé à chacun d’entre nous de voir des enfants en train de disséquer un lézard, de torturer ou de tordre le coup d’un chat…etc. en affligeant ces souffrances aux animaux, ils prennent tout leur temps, en contemplant les réactions de l’animal au fur et à mesure de son agonie. Ils éprouvent du plaisir à le voir souffrir et puis mourir.
La tendance criminelle chez les enfants peut aussi se révéler de leur comportement à l’école. Un enfant qui frappe ses copains de classe pour le plaisir est à surveiller.

Comment prévenir et traiter un enfant qui présente des tendances criminelles ?
La constitution psychologique d’un enfant se fait dès sa naissance et jusqu’à l’âge de 3 ans. Pendant cette période, il faut le mettre à l’abri de scènes de disputes et violences dans le foyer familial. Il faut l’entourer d’affection pour lui tracer le schéma de relation normale avec l’autre à suivre. Dès détection de pulsions agressives, il faut écouter et parler à l’enfant pour réinstaurer l’autorité parentale. C’est très important que l’enfant reconnaisse ses limites. Cela l’aide à construire une personnalité équilibrée.

Quelle est la part de l’environnement social dans le déclenchement de tendances criminelles chez l’enfant ?
Il est évident qu’un enfant maltraité au sein de sa famille ne bénéficiant d’aucune présence parentale effective aura tendance à déraper. C’est le cas des enfants des quartiers défavorisés qui devient des délinquants très tôt alors qu’ils n’avaient aucune prédisposition psychique à l’être.  A contrario, un enfant présentant une structure de personnalité psychopathique, peut échapper à un avenir de criminel si les parents interviennent à temps. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *