Communales : Le compte à rebours

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, jeudi dernier, un Conseil des ministres. Le porte-parole officiel du Palais Royal, Hassan Aourid, a rendu public un communiqué dans lequel il a été annoncé que S.M. le Roi a ordonné au gouvernement, lors du Conseil des ministres , tenu jeudi dernier, d’accorder un intérêt particulier à la région de Tafilalet et aux provinces de Ouarzazate et de Figuig, qui ont pâti d’un déficit pluviométrique. Le Souverain a donné ses Hautes instructions pour l’élaboration d’un programme urgent et efficace d’aide aux populations de ces régions pour leur permettre de surmonter les problèmes de la sécheresse et ses effets.
Dans le cadre des accords de libre-échange contractés avec nombre de pays frères et amis, S.M. a appelé le gouvernement à se pencher sur l’élaboration de réformes structurelles visant à mettre à niveau le secteur agricole.
Aussi, partant du souci de voir les prochaines échéances électorales se dérouler dans les délais constitutionnels, conformément aux principes d’honnêteté et de transparence, le Souverain a donné son approbation aux projets de loi visant l’amendement des textes juridiques régissant les élections et l’adaptation du découpage communal aux dispositions de la nouvelle charte communale, particulièrement celles en rapport avec l’unité de la ville.
A cet effet, et en application de la Haute décision royale relative à l’abaissement de l’âge de vote à 18 ans, pour permettre une large participation des jeunes à la vie politique, il a souligné la nécessité de prendre les mesures nécessaires pour la révision et l’actualisation des listes électorales. Dans la même optique, il a donné son approbation à l’amendement du code du Statut personnel pour l’abaissement de l’âge de la majorité légale à 18 ans en vue de le mettre en conformité avec la Haute décision royale d’abaisser l’âge de vote. Par ailleurs, le Conseil a adopté un ensemble de dispositifs juridiques pour faire face au crime qui attente à la sûreté de l’Etat et à sa stabilité, à l’intégrité de la Nation et à la sécurité des citoyens, y compris les sources de financement des actes criminels, avec tout ce que cela exige comme mesures procédurales correspondant à leur gravité et comme sanctions dissuasives et mesures préventives, conformément aux engagements internationaux de notre pays à ce sujet.
Dans le même cadre, il a adopté un projet de législation moderne visant à organiser l’entrée des étrangers et leur séjour de manière légale dans le Royaume. Il a été également procédé à l’adoption d’un projet de texte visant la lutte et la répression de l’émigration clandestine, en prévoyant des sanctions pénales et des amendes à l’encontre des bandes de passeurs et des émigrants clandestins.
A l’issue de ce Conseil, S.M. le Roi a donné son approbation au décret concernant l’ordre du jour et la date de réunion des deux Chambres du Parlement en session extraordinaire, au cours du mois de février prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *