Concertation maghrébine

M. Ismail Alaoui, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Eaux et Forêts, conduit la délégation marocaine aux travaux de la 11éme session de la commission ministérielle spécialisée, chargée de la sécurité alimentaire des pays de l’Union du Maghreb arabe (UMA), qui débuteront ce mardi.
Le ministre était arrivé lundi matin à Alger, où il avait a été accueilli à l’aéroport par le ministre algérien de l’Agriculture, M. Said Barkat et l’ambassadeur du Maroc à Alger, M. Mohammed Said Benrayane.
Cette nouvelle session de la commission ministérielle spécialisée, chargée de la sécurité alimentaire des pays de l’UMA, devrait permettre de revoir les moyens de renforcer la coopération maghrébine sur le plan agricole. Des échanges que M. Ismaïl Alaoui a qualifié d’ «en deçà des ambitions». Les chefs des délégations et les experts les accompagnant devraient dégager des mécanismes pour «coordonner l’action» en vue de ce que le ministre marocain a qualifié d’«agriculture viable». A cet égard, le ministre a estimé «qu’il y a beaucoup à faire», eu égard au fait que les pays de l’UMA sont «actuellement confrontés à des défis qui relèvent de la nature, dus au réchauffement, aux perturbations climatiques», ce qui nécessite une coordination des actions en vue d’assurer «aux générations à venir une agriculture viable».
M. Ismail Alaoui a également précisé que l’actuelle session, qui se penche essentiellement sur les problèmes de sécurité alimentaire, dans ses deux niveaux concernant la «production» et la «santé des consommateurs», devrait permettre d’approfondir la réflexion et de faire en sorte que les recommandations qui ont déjà été annoncées soient mises en application et que d’autres recommandations viennent étayer cet arsenal, afin que l’agriculture maghrébine puisse supporter le défi.
Le ministre a ajouté qu’outre le défi de la nature, «il y a aussi celui des hommes», puisque, a-t-il dit, «la progression démographique nous oblige à nous concentrer sur les méthodes permettant d’intensifier la production agricole». Il a fait état à cet égard d’efforts à accomplir au niveau de la coordination pour couvrir les meilleures variétés, qui permettent une intensification de la production, suggérant une concertation entre les différents instituts de recherche agronomiques.
Le ministre est accompagné du chef de division de la Coopération au ministère et de sept experts marocains, arrivés la veille à Alger pour prendre part, avec leurs homologues maghrébins, à la réunion préparatoire, ouverte lundi à huis clos.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *