Condamné à mort, il avoue un autre meurtre à Taroudant

Condamné à mort, il avoue un autre meurtre à Taroudant

Un homme condamné à mort récemment par la Cour d’Appel d’Agadir pour enlèvement, viol et meurtre d’une fillette à Taroudant, a avoué être l’auteur d’un autre homicide à l’encontre d’un enfant de quatre ans, indique-t-on de source policière.

Ledit condamné a confié à ses deux frères venus lui rendre visite à la prison civile d’Aït Melloul, où il purge sa peine, qu’il « pourrait avoir tué un autre enfant » durant la période où il avait commis son horrible forfait contre la petite Fattouma Ghandour à Taroudant, a affirmé à la MAP un responsable du commissariat de police de Taroudant.

Le même responsable a expliqué qu’après audition de l’intéressé, qui a confirmé son homicide, les éléments de la police judiciaires et de la police scientifique et technique se sont rendus au quartier « Tafellagt Bab Lakhmiss » à Taroudant où ils ont trouvé un cadavre en état de décomposition avancée et qui s’est avéré être celui d’un enfant longtemps porté disparu.

La même source a ajouté que le cadavre a été retrouvé sur indications de l’auteur présumé de ce meurtre au pied d’un arbre dans une ferme grillagée, notant que les investigations entamées convergent vers la disparition de la victime durant la même période avancée par l’intéressé.

La Cour d’appel d’Agadir avait condamné, jeudi dernier, à la peine de mort le dénommé (Y.B), né en 1983, divorcé et père d’une fille, pour son implication dans l’enlèvement, le viol et le meurtre, en mai dernier, de la petite Fattouma Ghandour (née en septembre 2010) dans une maison déserte à Taroudant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *