Conférence Internationale sur l’éducation à Rabat

Intervenant à l’ouverture de cette rencontre, initiée par les commissions nationales marocaine et française de l’UNESCO, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, président de la Commission marocaine pour l’éducation, la science et la culture, M. Khalid Alioua a souligné que l’éducation, qui constitue le meilleur moyen pour renforcer la citoyenneté internationale, ne pourrait atteindre ses objectifs que si elle est fondée sur des valeurs communes transcendant toutes les spécificités culturelles. Il a plaidé pour la mise en place de règles rationnelles et morales pour relever le défi de la mondialisation et ses répercussions sur les plans économique, scientifique et technologique et appelé à orienter ces mutations en faveur de l’humanité.
Pour sa part, le secrétaire général de la commission française pour l’UNESCO, M. Jean-Pierre Boyer a souligné qu' »apprendre à vivre ensemble » est aussi important même si les systèmes scolaires négligent souvent cet aspect de l’éducation, notant que cette exigence fondamentale devient encore plus importante dans une époque dominée par la mondialisation et « où il importe à la fois de reconnaître et de maîtriser nos interdépendances tout en maintenant les diversités culturelles ». Représentant le sous-directeur général de l’UNESCO pour l’éducation, Mme Ibtissam Albassam a souligné que des nouvelles lignes de fracture sont visibles et que des tensions et des polarisations sont perceptibles tant à l’échelon international que régional et local. Les autres intervenants ont insisté sur la nécessité de dépasser les divergences et d’adopter une stratégie d’éducation ouverte sur le monde prônant l’unité à travers sa diversité. Ce colloque s’assigne pour objectif d’améliorer la qualité de l’éducation, de favoriser et de renforcer le dialogue et d’approfondir la notion de partenariat entre les commissions nationales pour travailler sur des problématiques de recherche d’intérêt commun.
Cette rencontre de quatre jours sera consacrée à l’examen de plusieurs thèmes notamment « quelle citoyenneté dans le contexte de la mondialisation », « l’apprentissage de la communication » et « l’apprentissage du fonctionnement des sociétés et des valeurs fondamentales qui les sous-tendent ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *