Congo : Un policier tue deux filles pour une boîte de sardines

Un policier a ouvert le feu sur trois jeunes filles dans la nuit de vendredi 4 février, vers 19 h 30, faisant deux morts dans la commune de Kanshi à Mbuji-Mayi, république du Congo. Des témoins affirment que le policier a engagé une longue discussion avec les filles autour du prix d’une boîte de sardines avant de tirer à bout portant. Le meurtrier est en fuite, selon la police qui déclare avoir récupéré l’arme à son domicile. Le bain de sang était encore visible le samedi 5 février matin sur la grande avenue qui traverse le quartier Tsha Tsha Tsha, lieu de l’incident. Selon des témoins, il était 19 h 30 vendredi lorsqu’un policier commis à la garde d’un homme d’affaires s’apprêtait à acheter une boîte de sardines. Il lui manque 50 francs au prix de la boîte. La vendeuse insiste, estimant que les 50 francs constituent le bénéfice de sa marchandise. Il s’en est suivi une discussion. Mécontent, le policier profère des menaces à la vendeuse et à ses deux voisines et disparaît. Il réapparaît 5 minutes plus tard. Il engage de nouveau la discussion et la vendeuse persiste. Il faut compléter l’argent, dit-elle. Du coup, le policier appuie sur la gâchette et ouvre le feu sur la fille aînée, âgée de 22 ans. Elle meurt sur place. Le meurtrier tourne l’arme sur la voisine de la victime vendeuse de pain et sur sa petite sœur de 13 ans. Et c’est la panique. La deuxième victime meurt quelques minutes après son admission à l’hôpital de Bipumba. Selon des sources médicales, l’état de la troisième fille est toujours critique. À l’état-major de la police nationale, on affirme avoir récupéré l’arme du crime dans la maison du meurtrier. Ce dernier est jusque-là en fuite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *