Conseil supérieur des ouléma : Une série de recommandations approuvée par les sages

Conseil supérieur des ouléma : Une série de recommandations approuvée par les sages

La commission de coordination avec le secrétariat général de la Fondation Mohammed VI des ouléma africains a pour mission de définir et d’organiser les activités des ouléma marocains dans les pays africains et le partage des expériences entre ses institutions religieuses.

Évaluation de l’action des prêcheurs, enseignement originel, formation… le Conseil supérieur des ouléma a adopté une série de recommandations à la suite de sa 26ème session ordinaire. A l’issue de cette rencontre tenue du 6 au 7 juillet à Marrakech, le Conseil a approuvé les recommandations émises par les commissions mises en place à cette occasion. En effet, le conseil des sages précise que les commissions spéciales ont été chargées du suivi et de la mise en œuvre de ces recommandations. Celles-ci touchent plusieurs volets du prêche et de la prédication, l’évaluation et l’action des prêcheurs, la coordination avec la Fondation Mohammed VI des ouléma africains et le suivi des actions du Conseil marocain des ouléma pour l’Europe. Dans le même sens, le conseil s’est penché sur les domaines de l’accompagnement, de l’enseignement originel ou encore du suivi de l’action des conseils locaux des ouléma. Les sages ont également abordé la question de la promotion de l’action des cellules féminines, le suivi de l’action de l’Institut Mohammed VI de la formation des imams, morchidines et morchidates, la charte des ouléma et les médias religieux.

Encadrement des prêches

Des projets pour encadrer les prêches et promouvoir leur niveau en se basant sur les sessions de formation et l’accompagnement. C’est ce qu’a proposé la commission chargée du suivi des prêches, de la prédication et l’évaluation de l’action des prêcheurs et prédicateurs. Pour sa part, la commission de coordination avec le secrétariat général de la Fondation Mohammed VI des ouléma africains a pour mission de définir et d’organiser les activités des ouléma marocains dans les pays africains et le partage des expériences entre ses institutions religieuses. De son côté, la commission du suivi des actions du Conseil marocain des ouléma pour l’Europe s’est donné pour mission de déterminer les défis et les obstacles entravant l’action du conseil en Europe. Elle propose dans ce sens des programmes d’action qui concernent particulièrement l’animation des mosquées et l’encadrement des imams venus du Maroc ou issus de l’espace européen. Autre commission, celle chargée de l’accompagnement de l’enseignement originel. Celle-ci examine les programmes et pédagogies dans ce type d’enseignement. La finalité étant de les adapter aux objectifs tracés, de nature à garantir la spécificité de cet enseignement. Au niveau local, la Commission chargée du suivi de l’action des conseils locaux des oulémas est ainsi chargée de promouvoir la qualité des programmes d’action des conseils.  Des mécanismes d’échange des expertises entre ces conseils seront instaurés. Ladite commission a également pour mission de renforcer la coopération régionale à travers la restauration du projet de plan général d’encadrement des programmes d’action locale.

Améliorer le niveau de prédication des encadrantes religieuses

Afin de s’adapter aux mutations que connaît le monde, la commission de promotion de l’action des cellules féminines s’est fixé comme objectif de relever le niveau de prêches et de prédication auprès des encadrantes religieuses. Ces actions seront également menées au niveau régional en innovant en matière de mécanismes de coordination entre les cellules féminines. Quant à la Commission du suivi de l’action de l’Institut Mohammed VI de la formation des imams, morchidines et morchidates, elle a pour rôle d’examiner et d’adopter des mécanismes pour garantir «l’excellence de l’Institut du point de vue de son programme de formation et son staff encadrant et la qualité de ses lauréats», précise le Conseil supérieur des oulémas. Par ailleurs, la Commission de suivi de l’action des imams, morchidines et morchidates et la charte des ouléma se penche sur l’étude de la meilleure façon d’investir les imams, morchidines et morchidates, de promouvoir leur niveau, faciliter leurs missions et évaluer leurs expériences.

Enfin, la Commission des médias religieux sous la supervision directe du secrétariat général du Conseil supérieur des ouléma a pour mission de mettre en place un plan d’action à partir d’une vision de la fondation des ouléma des questions des médias religieux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *